Accueil » Actualité dentaire » Habitude de succion non nutritive

Habitude de succion non nutritive

Les habitudes de succion non nutritive sont reconnues pour affecter l’occlusion dentaire et certaines caractéristiques des arcades dentaires. Une étude longitudinale de l’université de l’Iowa comprenant 122 enfants âgés de 18 à 36 mois démontre qu’il n’y a pas de différence significative dans les dimensions d’arcades dentaires parmi 6 groupes d’enfants ayant différentes habitudes d’alimentation (allaitement maternel, alimentation à la bouteille) et d’habitudes de succion (doigt, suce).

Parmi les différentes études sur le sujet des habitudes de succion nutritive et non nutritive, la meilleure est, à mon avis, celle de Warren et Bishara (AJODO 2002; 121:347-56) (Duration of nutritive and nonnutritive sucking behaviors and their effects on the dental arches in the primary dentition). Il s’agit d’une étude longitudinale et prospective (1992 à 1995) comprenant 372 enfants observés de la naissance jusqu’à l’âge de 4 ou 5 ans visant à évaluer la présence d’articulé croisé postérieur, de béance antérieure et d’overjet (surplomb horizontal) augmenté (plus grand que la normale). Notez que la cohorte initiale comprenait 700 enfants. Les 372 sujets d’observations qui ont satisfait les critères d’inclusion de l’étude étaient groupés selon le type d’habitude de succion non nutritive (pouce ou suce) et la durée de l’habitude (moins de 12 mois, 12 à 24, 24 à 36, 36 à 48 et plus de 48 mois). Les enfants ayant une habitude de succion non nutritive de moins de 12 mois ont été sous-groupés en fonction de la durée de l’allaitement maternel et de l’alimentation à la bouteille.

Résultats

Effet de l’allaitement maternel

Allaitement maternel d’un bébé naissant

Il est difficile d’évaluer les effets de l’allaitement maternel sur le développement des arcades dentaires (de l’occlusion) parce qu’il n’est pas facile de séparer ces effets de ceux provenant d’habitudes de succion non nutritive. En effet, la plupart des enfants allaités (même ceux non allaités) ont aussi des habitudes de succion non nutritive. La formation d’un sous-groupe d’observation basé sur le critère d’une habitude de succion non nutritive de moins de 12 mois permet d’observer l’effet de la durée de l’allaitement sur les caractéristiques de la dentition. Les sous-groupes ainsi formés sont:

•Pas d’allaitement maternel (nutrition à la bouteille): n= 48 sujets

•Allaitement durant moins de 6 mois: n= 25 sujets

•Allaitement durant 6 à 12 mois: n= 33 sujets

•Allaitement durant plus de 12 mois: n= 13 sujets

Ainsi, la prévalence des caractéristiques occlusales énumérées ci-dessous est comparée avec la durée de l’allaitement telle que répertoriée dans la liste précédente.

1- Béance antérieure (occlusion ouverte)

2- Articulé croisé postérieur

3- Overjet excessif (≥ 4 mm)

4- Une ou plus d’une des caractéristiques précédentes

5- Une relation classe II canine

Aucune des caractéristiques occlusales ne présente une relation statistiquement significative avec aucun des sous-groupes de durée d’allaitement maternel. Les auteurs concluent que l’allaitement maternel prolongé ne démontre pas d’avantages sur la prévention des malocclusions par rapport à une période d’allaitement plus brève ou pas d’allaitement maternel du tout. Il semble donc que l’allaitement maternel a peu d’effet sur les caractéristiques occlusales de la dentition.

Retour vers le haut.

Utilisation prolongée de la suce (> 24 mois)

Cas typique d’un enfant ayant une habitude prolongée d’utilisation de la suce (après 48 mois d’âge). Photo A: Articulé croisé postérieur droit. Photo B: Béance antérieure. Source: Warren & Bishara, AJODO 2002; 121:347-56

L’utilisation prolongée de la suce produit des changements significatifs des caractéristiques occlusales suivantes:

1- Une augmentation de la largeur d’arcade mandibulaire.

2- Une plus grande prévalence des articulés croisés postérieurs (crossbites postérieurs).

3- Une plus grande prévalence des béances antérieures (open bites).

La photo de gauche démontre qu’à 24 mois, il y a déjà des effets indésirables causés par l’utilisation de la suce. Il y a un articulé croisé (flèche bleue) et une béance antérieure (barre verte).

Il s’agit de la petite fille d’une jeune maman qui a reçu un traitement d’orthodontie à notre clinique. Il va de soi que j’ai recommandé à la mère de cesser immédiatement, le soir même, d’utiliser la suce pour le dodo de l’enfant et pour toujours…

 

 

L’augmentation de la prévalence des articulés croisés postérieurs s’explique par la combinaison d’une arcade mandibulaire plus large et une tendance à une arcade maxillaire moins large. L’utilisation prolongée de la suce ne cause pas d’overjet excessif (≥ 4 mm) et n’est pas reliée à une plus grande prévalence de relation classe II canine.

Certains de ces changements de caractéristiques occlusales persistent bien au-delà de l’arrêt ou cessation de l’utilisation de la suce, comme vous pouvez le remarquer sur la série de photos ci-dessous qui montrent un jeune garçon de 6 ans 8 mois et qui a utilisé la suce jusqu’à l’âge de 3 ans au moins, selon la mère. Il présente les 2 effets secondaires principaux de l’utilisation d’une suce, soit un articulé croisé postérieur et une béance antérieure.

Retour vers le haut.

 

Habitude de succion d’un doigt (pouce)

Cas typique d’une habitude de succion du pouce (après 48 mois d’âge). Notez la béance antérieure (flèche noire), l’overjet augmenté (flèche verte), la profondeur d’arcade allongée (flèche rouge) et la relation classe II canine (flèches bleues). Source: Warren & Bishara, AJODO 2002; 121:347-56

Une habitude prolongée de succion d’un doigt est aussi associée à des changements significatifs des caractéristiques occlusales et ces changements persistent bien après la cessation de l’habitude de succion.

Ces changements sont:

1- Une augmentation de l’overjet (surplomb horizontal), c’est-à-dire que les dents supérieures sont plus avancées par rapport aux dents inférieures (flèche verte).

2- Une plus grande prévalence de béance antérieure (flèche noire).

3- Une plus grande profondeur d’arcade (flèche rouge). La profondeur d’arcade se définit par la distance entre les 2 incisives centrales et le point postérieur des molaires.

4- Un maxillaire supérieur plus étroit sans nécessairement avoir la présence d’articulé croisé.

Tout comme pour une utilisation prolongée de la suce, les modifications des caractéristiques occlusales persistent bien au-delà de la cessation de l’habitude de succion du pouce.

Cas typique d’une fillette de 7 ans 10 mois avec une habitude persistante de succion du pouce. Notez la béance antérieure (flèche noire), les incisives supérieures avancées (overjet augmenté, flèche verte) et la profondeur ou longueur d’arcade allongée avec un palais étroit (flèche rouge).

Séquelles cutanées sur le pouce

Il n’est pas rare d’observer des changements cutanés sur le pouce qui est continuellement en bouche. Un épaississement de la peau est facilement observable et est causé par le frottement des dents contre la peau. L’ongle est souvent effrité et “bien propre”. La peau sur la surface ventrale et à l’extrémité du doigt sera plissée, car elle est maintenue dans l’humidité de la bouche. Je surprends souvent l’enfant ou le parent en devinant quel pouce est sucé juste en regardant et comparant les 2 pouces.

Retour vers le haut.

Conclusion

Il faut retenir de cette étude que l’utilisation prolongée de la suce au-delà de 24 à 36 mois résulte en une plus grande prévalence d’articulé croisé postérieur à l’âge de 5 ans comparativement à un enfant qui aurait cessé l’utilisation de la suce avant l’âge de 24 mois ou un enfant qui n’avait aucune habitude de succion non nutritive. De la même façon, les enfants qui ont une habitude de succion du pouce qui cesse entre 36 et 48 mois d’âge présentent une plus grande prévalence de béance antérieure et un overjet plus grand à l’âge de 5 ans comparés à des enfants qui ont sucé moins longtemps leur pouce ou qui n’avaient pas sucé du tout.

Ainsi, les habitudes de succion non nutritive de courte durée (moins de 24 mois) ont peu d’impact sur la dentition. Mais si ces habitudes persistent au-delà de 2 ou 3 ans d’âge, il y a une augmentation significative de la probabilité de développer des caractéristiques indésirables des arcades dentaires et de l’occlusion à la fin de la période de dentition primaire.

Effets indésirables causés par l’utilisation prolongée de la suce

Un bon truc pour rompre l’habitude de la suce est de ne pas autoriser le jeune enfant, à partir de 12-18 mois, à avoir sa suce disponible en dehors de sa couchette. Les parents qui amènent leur enfant de 24 mois à l’extérieur de la maison, à l’épicerie ou au centre commercial, avec la suce accrochée au vêtement de l’enfant contribuent à maintenir l’habitude.

La photo ci-contre est celle d’une fillette âgée d’environ 18-20 mois d’un patient qui a reçu un traitement majeur d’orthochirurgie pour fermer une béance antérieure. Il s’inquiétait pour sa petite qui avait le même problème.  La photo démontre la béance antérieure, l’articulé croisé postérieur gauche et la non concordance des milieux d’arcades (déviation du côté du crossbite, flèches bleues).

Il m’a révélé que sa fille a très souvent la suce en bouche durant le jour et qu’elle a toujours la suce pour s’endormir. Je lui ai recommandé de couper le bout de la suce pour la rendre moins intéressante à sucer pour l’enfant et de ne plus autoriser la suce en dehors de la couchette. En moins d’une semaine, l’habitude a été rompue et sa fille ne pense même plus à demander où est sa suce.

Il est plus délicat et difficile de rompre l’habitude de succion du pouce, mais il est plutôt rare de voir ces enfants avec un doigt dans la bouche dans un lieu public. L’habitude de succion répond souvent à un besoin de sécurité chez l’enfant et j’ai vu des habitudes de succion du pouce persister jusqu’à l’adolescence. Les dommages à la dentition sont souvent alors considérables.

Retour vers le haut.

Questions et commentaires

Laisser un commentaire

  1. Bonjour Dr Chamberland,

    J’ai sucé mon pouce longtemps (bien au-delà de 24 mois) et je pense que c’est en partie cela qui a causé tous mes problèmes de dents et de mâchoires. J’ai dû subir des traitements dentaires complexes à l’âge adulte, dont un traitement orthodontique de 28 mois ainsi que 2 chirurgies orthognatiques (Le Fort I, avancement mandibulaire et génioplastie) pour arriver à tout corriger.

    Je m’inquiète un peu de mon fils de 4 mois qui a commencé à sucer son pouce. Il ne veut rien savoir de la suce pour le moment (il la rejette assez vite lorsqu’il l’a dans la bouche) et son pouce semble mieux satisfaire son besoin de succion.

    Si je le laisse faire, quel sera le meilleur moyen de lui faire enlever cette habitude avant l’âge de 24 mois pour éviter des problèmes dentaires mentionnés dans votre article? Des gens me disent qu’il est plus facile d’enlever l’habitude de sucer la suce, car c’est un objet et non un membre de l’enfant comme le pouce l’est.

    Devrais-je insister pour qu’il prenne la suce au lieu du pouce (étant donné que l’habitude de la suce semble plus facile à abandonner que le pouce) avant que l’habitude ne soit trop grande?

    Merci,

    Marie-Hélène

    1. Bonsoir Marie-Hélène,

      D’abord je voudrais vous rassurer. Il est peu probable que le fait d’avoir sucé votre pouce au-delà de l’âge de 2 ans soit le principal facteur du développement de vos problèmes de dents et de mâchoires. Il est vrai que l’habitude prolongée de succion du doigt cause une déformation de la denture et des mâchoires (voir habitude de succion d’un doigt) , mais ce n’est pas le seul facteur.

      L’hérédité est généralement le facteur principal expliquant la présence d’une malocclusion. Comme on dit souvent : “On ne retient pas des voisins”.

      Le mode de respiration est un autre facteur important dans le développement d’une malocclusion. En effet, il a été démontré que l’incapacité de respirer par le nez, donc ceux qui respirent continuellement ou principalement par la bouche, peuvent aggraver une malocclusion existante chez un enfant en développement. Un mode de respiration buccal (par la bouche) favorise un palais étroit. Pour respirer par la bouche, il faut abaisser la langue et la maintenir entre les dents inférieures et non dans le palais entre les dents supérieures. Comme je dis souvent : petit enfant, petite langue; grand enfant, grande langue. Donc en grandissant, la langue participe au développement en largeur du palais.

      Les respirateurs buccaux ont quasiment la bouche toujours ouverte pour respirer et le maxillaire supérieur peut croître verticalement plus qu’il ne l’aurait fait chez un individu qui respire par le nez et garde la bouche fermée. Cela contribue à développer un excès vertical du maxillaire supérieur qui se manifeste par une exposition excessive de la gencive supérieure au repos et lors du sourire.

      Si en plus, un individu manque d’espace pour loger ses dents sur les arcades dentaires, vous pouvez obtenir, par l’addition de ces problèmes, une malocclusion dentosquelettique assez complexe qui peut nécessiter un traitement majeur orthochirurgie.

       

      Mais on est loin de là avec votre fils de 4 mois. Je recommande de le laisser faire. Si vous insistez et le forcez à utiliser une suce qu’il ne veut pas, vous risquez de créer un sentiment d’insécurité. Je ne suis pas psychologue, c’est donc une supposition. Materner votre enfant avec amour. Donnez-lui l’opportunité de développer un attachement sécure.
      Boris Cyrulnik est un neuropsychiatre qui a beaucoup écrit sur le sujet. Je vous recommande de lire “Les nourritures affectives” et “De chair et d’âmes” de cet auteur.

      Il faut tenir compte que la majorité de ceux qui sucent un doigt cesse cette habitude généralement de leur plein gré. Ne vous inquiétez donc pas pour tout de suite.

       

      Cordialement.

  2. Zaroui Jihène says:

    Bonjour Dr Chamberland,
    Je suis tunisienne et je suis dentiste spécialité en cours ( odontologie pédiatrique), j’ai fait un mastère en orthodontie interceptive mon sujet de mémoire est “la succion digitale”.Les articles à ce sujet ne sont pas très disponibles sur internet j’aimerai bien si vous pouvez m’envoyer des articles ou des ouvrages en français sur mon adresse E mail à propos de la succion digitale.
    Merci Docteur et bravo pour le travail que vous faites je suis vraiment impressionnée.
    Mes salutations distinguées
    Dr Jihene Zaroui

    1. Merci pour vos bons mots.
      Le meilleur article que j’avais trouvé était celui de Warren et Bishara AJODO 2002 dont j’ai mis le lien sur cette page.
      Melik et al AJODO 2010; 138:32-40 est intéressant aussi. Le titre est: Posterior crossbite in the deciduous dentition period, its relation with sucking habits, irregular orofacial function and otolaryngological findings

      Un petit truc rapide pour trouver un article est de regarder la liste de références bibliographiques d’un article que vous aimez et de rechercher les titres récents. J’utilise régulièrement pubmed dont voici le lien: ncbi.nlm.nih.gov/pubmed.
      J’ai utilisé les mots de recherches “non nutritive sucking habits” dans l’onglet de recherche pubmed et j’ai obtenu 52 titres.
      Je crois que vous aurez tout ce qu’il vous faut pour votre thèse de recherche. Ce ne sera pas un sujet facile. Je vous invite cependant à considérer que la succion digitale n’est pas le seul problème en orthodontie interceptive, les éruptions ectopiques ou dystopies dentaires sont un sujet tout aussi intéressant. Veuillez consulter le keynote sur le sujet au lien suivant: dystopies dentaires.

      Bonne chance
      Dr Sylvain Chamberland

      1. Dr Zaroui Jihène says:

        Merci pour votre aide Dr Chamberland.
        J’aimerais bien avoir des articles en Français parce que toute ma bibliographie est en anglais. Du coup, j’ai du traduire. En fait le titre de ma mémoire c’est “Entre la succion digitale et les malformations…. “.
        J’espère que je ne vous dérange pas Docteur. Encore merci pour votre aide.
        Mes salutations distinguées
        Docteur Zaroui Jihène
        .

  3. Bon matin Dre Jihène,

    Je n’ai pas d’articles en français sur le sujet de la succion digitale. Ma suggestion est d’utiliser les mots clés “habitudes de succion non-nutritive” dans le fenêtre de recherche de pubmed. J’ai fait le test et je n’ai obtenu que 2 résultats.

    Je ne crois pas que de lire vos articles en anglais représente un obstacle à la réalisation de votre recherche. Premièrement, cela ouvre les horizons sur les recherches qui se font dans les milieux autres que francophones. Deuxièmement, c’est une bonne occasion pour vous d’apprendre l’anglais. Troisièmement, si vous limitez votre revue de littérature aux articles francophones, votre liste de référence bibliographique ne sera pas représentative de l’ensemble des recherches qui se sont faites sur le sujet et ressemblera à une peau de chagrin. La qualité de votre recherche en sera réduite d’autant.

    Outre les références que je vous ai fournie précédemment, j’ai un Keynote intitulé “Déficience transversale du maxillaire supérieure et expansion palatine” dont les diapos 8 à 23 résument le sujet de la succion digitale et des effets buccodentaires.

    Bonne chance

     

    1. Zaroui Jihène says:

      Merci infiniment docteur pour vos conseils et votre aide.
      En fait toute ma recherche bibliographique est en anglais et je n’ai aucun problème à lire des articles en anglais mais juste la traduction des idées qui me gène un peu.
      Les liens que vous m’avez envoyé sont très intéressants.
      Bonne continuation pour le merveilleux travail que vous faites.
      Cordialement, Dr Zaroui

  4. Marie-Michèle says:

    Bonjour Dr. Chamberland, je suis infirmière spécialisée en allaitement maternel. Je m’intéresse particulièrement aux cas d’ankyloglossiess et de malocclusins. J’ai bien lu votre lien en ce qui concerne la recherche sur la corrélation entre la succion non-nutritive et les cas de malocclusions. J’ai beaucoup de doutes tant aux conclusions apportées dans cette recherche, on comprend que la langue influe grandement sur le developpement des maloccusions dentaires c’est pourquoi l’ankyloglossie et les obstructions nasales peuvent mener à des cas de malocculsion. On sait aussi que l’allaitement maternel favorise un bon développement des structures bucales et que la musculature de la langue se développement bien autrement que celle d’un enfant qui s’alimente au biberon. Il n’y aurait alors aucune correlation entre l’allaitement et le développement des structures dentaires ?

    De plus, quels sont les définitions opérationnels de cette recherche ? Que veut dire allaitement ?

    Etes vous familier avec les études du Dr. Palmer DDS ?

    1. Bonjour Madame,

      Je prends note de votre commentaire, mais je ne partage pas votre opinion. Votre opinion est basée sur une croyance, celle que l’allaitement diminue les malocclusions. De plus vous ajoutez des variables qui n’ont rien à voir avec l’allaitement maternel, nommément une ankyloglossie et une obstruction nasale.

      Je suis d’accord avec le fait que la langue influence le développement des arcades dentaires (n’utilisons pas le terme occlusion à ce stade-ci).

      Par exemple, il a été démontré qu’une glossectomie (couper et enlever une partie de la langue) favorise l’apparition de chevauchement ou encombrement des dents à cause d’un sous-développement des arcades. (Thèse de maîtrise du Dr Christian Bernard, U MTL, milieu des années 70)).

      Inversement, une macroglossie (grosse langue) favorise un hyperdéveloppement des arcades dentaires et la création d’espace interdentaire. Toutefois, toutes les personnes qui ont des espaces interdentaires n’ont pas nécessairement une macroglossie.

      Je suis d’accord avec le fait que les obstructions nasales influencent le développement des arcades dentaires. Les études de Harvold 1979, Linder-Aronson 1972, Woodside 1991 sont éloquentes sur le sujet. Une mode de respiration buccale au lieu de nasale change la croissance maxillomandibulaire. Un respirateur buccal aura un maxillaire plus étroit et un développement plus vertical de la face.

      Le problème est que vous liez allaitement maternel, ankyloglossie et obstruction nasale alors qu’il n’y a pas de lien.

      L’article de Warren et Bishara est téléchargeable si vous cliquez sur le titre orangé. Prenez connaissance de la section Material and Methods pour comprendre les définitions opérationnelles de la recherche.

      Je ne crois pas avoir besoin de définir allaitement, car vous êtes une infirmière spécialisée en allaitement maternel. Allaitement veut dire ce que ça veut dire.

      J’ai vérifié le site du Dr Palmer. Il fait plusieurs associations erronées et ce serait trop long de les détaillées. Son site est un site d’opinion et non un site de référence.

      L’article sur les habitudes de succion non nutritive est un article qui a été révisé par des pairs et publié (peer-reviewed).

      Je vous invite à considérer la pertinence d’articles publiés dans les “peer-reviewed journal”. C’est beaucoup plus valable que les opinions de gourou.

      Ce n’est pas parce que l’article ne confirme pas les résultats que vous vouliez que ses conclusions ne sont pas bonnes.

      Ceci étant dit, je crois aux vertus de l’allaitement maternel, mais pas pour les mêmes raisons que vous. Ma femme a allaité nos 3 enfants et le petit bébé qui allaite le sein de sa mère ci-haut est mon dernier né.

       

Laisser un commentaire



Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).


Chargement...