Accueil » Actualité dentaire » Précautions prises dans les cabinets dentaires pour protéger les patients

Précautions prises dans les cabinets dentaires pour protéger les patients

Logo-ODQ

• Ce qui s’est produit en Oklahoma et ailleurs aux États-Unis est consternant. Cette situation est inconcevable pour tout professionnel de la santé. Heureusement, il s’agit de cas extrêmement rares.

• Les dentistes du Québec et du Canada appliquent des normes d’asepsie très rigoureuses.

• Voici quelques exemples de précautions qui sont prises dans les cabinets dentaires pour protéger les patients :

– Tous les instruments sont stérilisés et conservés dans des sachets ou des enveloppes stériles jusqu’à ce qu’ils soient utilisés pour traiter un patient.

– Des indicateurs chimiques placés sur ou dans l’emballage et un suivi régulier du processus de stérilisation faisant appel à des indicateurs biologiques garantissent l’efficacité des appareils et la stérilisation des instruments.

– Les anesthésiques dentaires sont administrés en utilisant des aiguilles et des cartouches stériles à usage unique et jetées après chaque patient.

– Si des médicaments intraveineux sont utilisés, ces médicaments sont extraits de fioles unidoses à l’aide d’une aiguille et d’une seringue à usage unique. Tout médicament supplémentaire, même lorsqu’il est administré au même patient, est injecté à partir d’une nouvelle seringue munie d’une nouvelle aiguille.

– Le port des gants et du masque chirurgical est requis pour toute intervention, à plus forte raison si elle est invasive.

• L’Ordre des dentistes a adopté des normes et des lignes directrices en matière de contrôle et de prévention des infections et dispose de mécanismes de surveillance en vue d’assurer la protection des patients.

• Tous les cabinets dentaires doivent appliquer des procédures et des protocoles détaillés visant à protéger le public. Ces procédures et protocoles s’appuient sur des recherches fondées sur des données probantes dont les résultats sont diffusés par Santé Canada et par d’autres organismes reconnus à travers le monde, tels que les Centers for Disease Control and Prevention aux États-Unis.

• Tout patient ayant des préoccupations ou des questions à ce sujet devrait en parler à son dentiste.

Avril 2013

Questions et commentaires

Laisser un commentaire



Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).


Chargement...