Accueil » Actualité dentaire » Dentition normale

Dentition normale

Dentition normale classe I

Dentition normale classe I

Une dentition normale se caractérise par un alignement idéal des dentures supérieures et inférieures et une relation intermaxillaire (entre les 2 mâchoires) sans décalage avant-arrière et sans décalage dans le sens de la largeur. La canine supérieure est vis-à-vis de l’embrasure entre la canine inférieure et la 1re prémolaire inférieure (flèches bleues). La première pointe (cuspide mésiobuccale) de la 1re molaire supérieure est alignée avec le centre (sillon mésiobuccal) de la 1re molaire inférieure (flèches rouges). Le milieu de l’arcade supérieure coïncide avec le milieu de l’arcade inférieure. Le recouvrement horizontal (surplomb horizontal ou overjet) des incisives supérieures est minimal (environ 2 mm), tout comme le recouvrement vertical (surplomb vertical ou overbite).

Vue occlusale

Vues occlusales supérieure et inférieure

En vue plongeante, les dents ne présentent aucune rotation et toutes les dents se contactent en un point ne laissant aucun espace interdentaire. La forme d’arcade représente un arc parabolique. Remarquez la présence d’un fil de rétention collé à l’arrière (au lingual) des dents supérieures et inférieures de canines à canines.

Vue céphalométrique de profil

Profil orthognathique de classe I

Sur ce cliché céphalométrique, la dentition supérieure surplombe la dentition inférieure d’environ 2 mm. Cela est possible parce que la longueur de la mâchoire inférieure est coordonnée avec la mâchoire supérieure. La hauteur de la figure est proportionnée avec la longueur des maxillaires et permet un contact des lèvres sans contraction musculaire.

Ce profil démontre une relation classe I de la dentition et une relation squelettique normale (classe I) du maxillaire et de la mandibule. On qualifie cette relation “d’orthognathie squelettique”.

Vue panoramique

Une dentition idéale présente des dents parallèles entre elles. Remarquez le niveau osseux interdentaire dans lequel se logent les racines. La petite ligne noire visible à certains endroits entourant les racines représente le ligament péridentaire. C’est ce ligament, constitué de fibres collagènes, qui maintient les dents et distribue les forces générées par la mastication des aliments dans le support osseux. Une ligne blanche, la lamina dura, représente la paroi interne de l’alvéole dentaire sur laquelle s’attache le ligament parodontal. Le ligament est attaché à la dent par le cément qui recouvre la racine dentaire.

Remarquez la présence de 32 dents sur ce cliché. Il y a 4 incisives supérieures et 4 inférieures.  À côté des incisives, on retrouve les canines. Il y en a quatre, une par quadrant. Il y a 8 prémolaires, les 1re et 2e prémolaires de chaque côté des canines. L’être humain a 12 molaires, 3 par côté sur chaque arcade. Elles sont les 1res molaires qui apparaissent en bouche vers l’âge de 6-7 ans, les 2es molaires apparaissent vers l’âge de 12-14 ans et finalement les 3es molaires qui font leur éruption, quand elles le peuvent, vers l’âge de 17-20 ans. Les 3es molaires, communément appelées dents de sagesse, sont donc les dernières dents aux extrémités gauche et droite tant à l’arcade supérieure qu’inférieure. La ligne blanche qui apparaît représente le fil de rétention collé au lingual des dents antérieures supérieures et inférieures.

Questions et commentaires

Laisser un commentaire

  1. Marlyn says:

    s.v.p. J`aimerais apprendre ce que cela veut dire les classes en dentition.
    Il y a I,II,III, V, VI. Ce sont je crois de chiffres romains. Pourriez-vous me donner toute l`explication?
    Je vous remercie à l`avance.

    1. Les classes en dentition sont identifiées par des chiffres romains.
      Elles ont été définies par Edward H. Angle il y a plus de 100 ans. La base de cette classification réfère à la relation entre la première molaire supérieure avec la première molaire inférieure. La classification d’Angle définit donc le relation entre la denture inférieure avec la denture supérieure dans le sens antéropostérieure (avant-arrière). Par extension, la définition des classes s’est étendue à la description de la relation squelettique entre les 2 mâchoires.

      Il y a:

      La classe I :pas de décalage entre la dentition supérieure et la dentition inférieure. Plus précisément, la cuspide mésiobuccale de la première molaire supérieure est alignée avec le sillon buccal de la première molaire inférieure.

      La classe II: la denture inférieure est décalée vers l’arrière par rapport à la denture supérieure.

      La classe III: la denture inférieure est décalée vers l’avant par rapport à la denture supérieure.

      La classification de Dewey Anderson identifie les types 1, 2, 3, 4, 5, 6. La numérotation se fait en chiffre arabe. Cette classification sert à regrouper les différents problèmes d’origine dentaire sous une dénomination commune.

      Type 1: chevauchement antérieur: encombrement des incisives et canines, que ce soit au maxillaire ou à la mandibule.

      Type 2: problème vertical.  Typiquement, il s’agit d’une labioversion des incisives supérieures avec espaces interdentaires et supraclusion profonde. Mais par extension, d’autres anomalies y sont regroupées: béance antérieure, supraclusion dentaire profonde (deep overbite).

      Type 3: articulé croisé antérieur que ce soit une incisive centrale, une incisive latérale ou une canine.

      Type 4: articulé croisé postérieur: une ou des dents supérieures sont en articulé inversée linguale avec une ou des dents inférieures.

      Type 5: Manque d’espace ou encombrement dans les segments dentaires postérieurs aux canines au maxillaire et/ou à la mandibule. Manque de place pour les prémolaires ou pour les 2e et 3e molaires.

      Type 6: Cette catégorie a été ajoutée pour décrire les inclusions dentaires et plus particulièrement les canines incluses.

      C’est comme une commode à 6 tiroirs pour ranger vos vêtements. 1 tiroir pour les bas, un pour les bobettes, un pour les chemises, un pour les cravates, un pour les pantalons et un pour les mitaines et les gants. Avec le temps, vous apprenez très bien dans quel tiroir va quelle pièce de vêtement, mais ça ne dit pas comment s’habiller, car chaque vêtement a sa couleur, sa texture, son tissu.
      J’ai enseigné les types 1 à 5 pendant 18 ans à l’Université Laval. J’utilisais la comparaison de la commode à 5 tiroirs pour faire comprendre aux étudiants que savoir traiter, c’est plus que savoir classer.

      1. Marlyn says:

        Les classes d`après les caries s.v.p. exemple mésiale, distale, occusale, incisif etc.
        Explication le plus simple possible.
        Merci

        1. Ah! bon. Ce n’est pas pareil du tout alors. Cela explique de I à VI.

          Classification des caries:

          Classe I: carie de puits et fissures. Généralement à l’occlusal des dents (classe I occlusale), mais aussi dans le puits au buccal des molaires ou au puits lingual des incisives supérieures (classe I buccale ou classe I linguale).

          Classe II: carie des surfaces interproximales des dents postérieures. Souvent en combinaison avec une surface occlusale. Classe II mésiale (1 surface), classe II MO ou mésio-occlusale (2 surfaces), classe II MOD ou mésial-occlusal-distal (3 surfaces).

          Classe III: carie de surfaces interproximales des dents antérieures. Classe III mésiale ou classe III distale d’une incisive ou une canine.

          Classe IV: carie impliquant une face interproximale et l’angle disto-incisif ou mésio-incisif. Classe IV mésiale (face mésiale et angle ou coin mésio-incisif).

          Classe V: carie sur les surfaces lisses de la dent. Les surfaces lisses sont les surfaces buccale et linguale des molaires et prémolaires et les surfaces buccales des dents antérieures. Classe V buccale, classe V lingual.

          Classe VI: restauration d’un bout incisif d’une dent antérieure. Par exemple, une dent antérieure cassée d’environ 2-3 mm.

  2. Roux Nathalie says:

    Ma fille de 15 ans et demi vient d’enlever les bagues après 3 ans d’ortho, parce que les 2 canines du haut ne tombaient pas, la radio a montré les dents definitives incluses, l’ortho pense que l’on peut attendre, le stoma pense qu’il faut arracher.
    Ma fille ne veut plus rien faire. D’après vous, peut-on essayer d’extraire les dents de lait et attendre… C’est l’extraction des incluses qui nous inquiète! Avez vous vu des résultats avec l’osthéopatie car nous essayons ça aussi!
    Nous pouvons récupérer les radios qu’à partir du 15 novembre

    1. Bon matin,

      J’ai lu et relu votre question pour être sûr de bien comprendre que vous me dites que votre fille, après 3 ans de traitement d’orthodontie, après que les appareils soient déposés, que votre orthodontiste constate,  sur une radiographie qu’il vient de prendre, qu’il y a 2 canines permanentes incluses, qu’il ne s’est jamais posé la question à savoir pourquoi les canines lactéales ne tombaient pas, qu’il n’a jamais fait de tentative pour désinclure les dents permanentes, qu’il vous dit d’attendre encore? Me dites vous aussi que votre stomato préconise d’extraire les canines permanentes incluses?

      Ciel! Je n’en reviens pas!

      Je trouve inconcevable qu’en 3 ans d’ortho, personne n’ait fait quelque chose pour amener les dents incluses en occlusion. Je trouve inconcevable que l’on vous propose d’extraire les canines permanentes incluses d’une fille de 15 ans. Je trouve inconcevable que vous puissiez croire que l’ostéopathie, cette science du charlatanisme, puisse être d’une quelconque utilité.

      Bon, voilà pour ma montée de lait!

      Mais ce qui compte, c’est votre fille et son bien-être. Dès que vous aurez en votre possession une copie du panogramme, veuillez me l’envoyer par courriel à l’adresse que vous connaissez. Une chose que je sais qui aide ou favorise l’éruption des canines permanentes incluses est l’extraction des dents primaires retardataires. Veuillez consulter les pages sur les canines incluses de mon site web.

      Bonne chance

       

      1. Nathalie says:

        Bonsoir,
        je vous remercie pour votre réponse, nous sommes vraiment perdus et un peu inquiets…
        Nous avons laissé faire, car nous avions confiance, mais aujourd’hui nous ne savons plus vers qui nous tourner
        l’ortho après avoir enlevé les bagues, a donné un palais que ma fille doit porter la nuit, mais au bout de 2 mois sa mâchoire se bloque! elle nous a donc envoyé chez l’osthéo
        ( elle voulait aussi l’envoyer chez l’orthophoniste, car Esther pose mal sa langue?)
        Bref, nous avons payé 3000 € pour en arriver là!
        Je vous envoie les radios je vais les récupérer le 9 novembre,si vous avez un peu de temps, je compte sur vous…
        PS: Esther est hyper-laxe, problème de dos je ne sais pas s’il y a un rapport
        (je ne vous ai pas dit que nous sommes dans le sud de la France, vive internet!)
        Cordialement, Nathalie

      2. Nathalie says:

        Bonjour,
        J’espère que vous allez bien, nous avons un cliché daté de mars 2012.
        Pour répondre à vos questions:
        1- Oui, son traitement a duré 3 années. On a commencé en juin 2009 par un palais métal que l’on écarte avec une clée ammovible portée la nuit(6 mois).
        2- Oui les dents de lait sont toujours en bouche. L’orthodontiste nous fait venir tous les mois, elle a l’air de penser que la nature aller faire son travail. Depuis la dernière visite elle ne dit plus rien.

        PS: 2eme séance d’ostéopathie et les dents commencent à bouger !!

        Est-ce que vous pensez qu’on les fait extraire par un dentiste sans attendre ?

        Nous ne savons pas expliquer votre expression » dormir au gaz » mais on imagine !

        Cordialement, Nathalie

        1. Merci de m’avoir fait parvenir la radiographie suivante:

          Cette radiographie, datant de mars, met en évidence la rétention des canines primaires #53 et #63. La canine permanente #13 est verticale et bien en ligne avec son site d’éruption. La canine #23 est plus haute et inclinée mésialement (vers l’avant) et la pointe est situé légèrement derrière la racine de l’incisive latérale. Je note aussi que la dent #25 à la racine inclinée vers l’avant et la couronne vers l’arrière au lieu d’être bien verticale comme la barre blanche qui indique la position idéale. Ce petit problème peut être résolu en recollant le bracket sur la dent 25.

          Ce cas est représentatif des principes d’interception énoncés dans la page canine incluse/traitement interceptif.

          La dent #23 est situé dans la zone “91 % des chances” d’obtenir une auto-éruption si la dent primaire #63 est extraite. La dent #13 est dans une zone de “100% des chances” d’avoir une éruption normale si la dent primaire #53 est extraite.

          Quand à la définition de l’expression “dormir au gaz”, disons que ce serait de ne pas avoir réaliser plus tôt que les canines primaires présentaient un problème de résorption de leur racine, de croire que la “nature” allait faire son travail,  de ne pas connaître l’article de Ericson et Kurol datant de 1988 et celui de Pitt et coll. datant de 2006 et des nombreux autres articles sur le sujet, de ne pas savoir que l’extraction des dents primaires fautives était une indication absolue.
          Dormir au gaz, c’est aussi avoir la naïveté de croire qu’un ostéopathe peut être d’une quelconque utilité dans la résolution du problème de votre fille.
          Donc, lorsque vous verrez votre dentiste, demandez lui d’extraire les canines primaires 53 et 63.

          Je suis vraiment désolé pour votre fille, mais je dois ajouter que ça peut prendre un an avant que la dent #23 vienne en bouche. Une ligature chirurgicale assortie d’un traction orthodontique serait un bon moyen de réduire ce délai.

          Revevez, Madame, mes salutations distinguées

           

  3. Alain says:

    Bonjour, je suis suivi depuis quelques années pour une parodontite. Est-ce que l’orthodontie peut être compatible avec ce problème? Ma situation est cependant bien contrôlée.

    Je vais chez le dentiste 4 fois par année.

    Merci.

    1. Si votre parodontie est sous contrôle, il n’y a pas de problème à faire de l’orthodontie. Il faudra maintenir des visites aux 3-4 mois en alternance chez votre parodontiste et votre dentiste.

  4. Valérie says:

    Bonsoir Dr Chamberland,

    Tout d’abord, félicitations et merci pour ce site web. C’est fabuleux! Je découvre beaucoup de réponses à mes questions.

    En consultant votre site, je constate qu’il serait possible, probablement, de vivre une génioplastie dû à un menton fuyant avec une dentition normale. Ça me semble assez simple jusqu’à présent.

    Il m’arrive d’avoir des maux de tête en me réveillant le matin… possiblement dû au serrement de dents que j’ai malgré la plaque occlusale. L’automne dernier, pour diminuer les céphalées, mon ostéopathe a masser ma mâchoire par l’intérieur de ma bouche. Quel soulagement. Mais ça revient!

    Est-ce qu’un menton fuyant peut être génétique? Ma mère a eu une chirurgie pour corriger une dentition ”inférieure touchant au palais”. Bien que ce n’est pas ma situation est-ce qu’il y aurait une question de génétique là-dedans?

    À la suite d’un test en ligne sur le site de Biron et d’un résultat d’Epworth (13) et considérant aussi que mon père a un CPAP depuis de nombres années, mon médecin m’a référé (en décembre dernier) à l’IPCQ. Et c’est très long avant d’avoir un rdv.

    Finalement, serait-ce possible de vous rencontrer afin d’établir un Dx?

    Merci à l’avance !

    Valérie

    1. Les maux de tête au réveil le matin pourrait être dû à une mauvaise oxygénation durant votre sommeil surtout si vous souffrez du syndrome d’apnée du sommeil.

      Je suis un expert pour l’évaluation des menton (voir ma recherche “Genioplasty in growing patients”) et j’ai une excellente expertise pour le traitement orthochirurgical des patients souffrant d’apnée du sommeil.

      Il me fera plaisir de vous rencontrez en consultation. Appeler au 418 847-1115

  5. Julie says:

    Bonjour,
    Ma fille de 3 ans et demi avance sa mâchoire inférieure lorsqu’elle parle.
    J’ai consulté un orthodontiste qui me conseille de lui donner une tétine afin que les dents du haut passent devant les dents du bas. Qu’en pensez-vous ?
    Merci.

    1. À 3 ans, un enfant ne devrait plus utiliser de tétine du tout. Il me semble donc donc inutile de vous en proposé une.
      Et il ne faudrait surtout pas créer une habitude d’en utiliser une, surtout si cette habitude n’existait pas auparavant.
      Ce n’est pas grave si votre fille avance sa mâchoire inférieure en parlant. Ce qu’il faut vérifier, c’est si ses dents du haut sont en avant des dents du bas lorsqu’elle est au repos et la mâchoire fermée.

  6. Julie says:

    Bonjour, merci pour votre réponse. Justement, au repos, ce sont ses dents du bas bas qui sont en avant, masquant les dents du haut. L’orthodontiste que j’ai vu dit que c’est pour ça qu’elle avance sa mâchoire, et m’a conseillé la tétine pour avancer les dents du haut. Que me conseillez-vous ? Merci beaucoup.

    1. Je ne connais pas de tétine qui pourrait réaliser ce genre de mouvement correctif. De plus, 3 ans c’est un peu jeune…
      Une malocclusion de classe III se corrige aisément avec un masque facial de protraction dès l’âge de 4ans et demi ou 5 ans. Pour en savoir plus consulter la page masque facial de protraction.

  7. dydy says:

    Bonjour, j’ai 15 ans et mon orthodontiste ma donner se qu’on appelle le masque delaire pour faire avancer ma mâchoire supérieur car elle trop reculer, je doute qu’a mon age cela fonctionne encore, merci d’avance pour votre réponse.

    1. Vous avez raison. Un masque de Delaire sera totalement inefficace à votre âge. Est-ce bien un orthodontiste qui vous traite ou bien un dentiste qui fait de l’orthodontie.

      1. Dydy says:

        Ces un dentiste qui fait aussi orthodontiste

        1. Je vous recommande de consulter un un vrai spécialiste en orthodontie. Pour en savoir plus, lisez ce lien.

          1. Dydy says:

            En faite, le matin je sens que ma mâchoire à légèrement avancé et le soir elle est revenue au même endroit qu’avant alors je commence à me poser des questions

            1. Il est donc vraisemblable que le masque n’est pas efficace pour vous. Je vous suggère de consulter un orthodontiste certifié et non pas un dentiste qui fait de l’orthodontie.

Laisser un commentaire



Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).


Chargement...