Accueil » Témoignages » Témoignage de Lucie concernant son traitement orthodontique et sa chirurgie bimaxillaire

Témoignage de Lucie concernant son traitement orthodontique et sa chirurgie bimaxillaire

Chirurgie bimaxillaire

8 janvier 2011

Il y a près de 3 ans, j’étais assise dans la chaise de consultation du Dr Chamberland pour la première fois avec mes trois dents cassées et mon pied amoché. J’avais eu un accident de vélo et comme je savais depuis longtemps que je devrais subir une opération pour les mâchoires, c’était le moment ou jamais de commencer les démarches.

À 22 ans, j’ai donc entrepris les traitements orthodontiques en vue de l’opération à venir 2 ans plus tard. Tous les mois, je prenais place sur la chaise et tout en bavardant avec l’équipe de mon orthodontiste, je voyais mes dents devenir plus droites et l’opération approcher. Un partenariat solide s’est alors installé entre moi-même, le Dr Chamberland et le Dr Robert Paquin, le chirurgien buccal qui devait m’opérer. Puis, en juin dernier, le moment était venu de me présenter à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus pour la fameuse opération. J’étais nerveuse, mais je savais à quoi m’attendre grâce à l’équipe de professionnels « de la bouche » qui m’entourait. Avant même de réaliser que j’allais me faire casser et replacer les mâchoires, je me réveillais dans ma chambre d’hôpital. À ma surprise, la douleur était tout à fait tolérable. (Probablement un peu grâce aux petits comprimés rouges que je prenais aux 4 heures !)

Deux jours plus tard, j’étais à la maison avec mon visage rond comme un ballon et ma grosse seringue pour « manger-liquide ». J’ai ensuite pu « manger-mou » après 2 semaines. Mon visage désenflait à mesure que mon alimentation se solidifiait. J’ai pu retourner au travail après 1 mois de convalescence. Aujourd’hui, 6 mois après cette opération, je n’ai pratiquement plus de restrictions alimentaires ou autres. J’ai vu avec bonheur mes broches enfin quitter mes dents et mes mâchoires devenir plus fonctionnelles qu’avant toute cette histoire. Mon visage a changé avec l’orthodontie et l’opération, pour le mieux me dit-on!
Je me félicite d’avoir pris la décision d’entreprendre ce traitement orthodontique et chirurgical.

 

Le Fort 1, OSMB, génioplastie

Je joins les photos de profil initial et final post traitement orthochirurgie de Lucie

Profil initial prétraitement et final post traitement orthochirurgie comprenant une ostéotomie Le Fort I d'impaction, une ostéotomie sagittale mandibulaire bilatérale d'avancée et une génioplastie d'avancement et de réduction verticale-Dr Chamberland orthodontiste à Québec

Profil initial prétraitement et final post traitement orthochirurgie comprenant une ostéotomie Le Fort 1 d’impaction, une ostéotomie sagittale mandibulaire bilatérale d’avancée et une génioplastie d’avancement et de réduction verticale.

Traumatisme dentoalvéolaire

Voici les photos intraorales prétraitement et port traitement, Notez la fracture coronaire des 2 incisives centrales et l’avulsion (la perte) de l’incisive latérales supérieures gauche suite à un accident de bicyclette.

Traumatisme dentoalvéolaire. Facture coronaire des incisives centrales et avulsion d'une incisive latérale.

Traumatisme dentoalvéolaire. Facture coronaire des incisives centrales et avulsion d’une incisive latérale. Restauration des centrales avec des composites et de la dent #22 par une restauration implantoportée.

Merci de voter pour cet article
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 votes, moyenne: 4,00 sur 5)
Loading...

Questions et commentaires

Laisser un commentaire

  1. Stéphanie says:

    Bonjour Lucie!

    J’aurais quelques questions à te poser…

    Comme tu as pu le lire, j’ai subi, le 25 novembre dernier, un EPRAC et tout s’est très bien passé. Par contre, je devrai subir une autre opération et je crois qu’il s’agit de la même que celle dont tu as parlé sur cette page. Donc, je me demandais si tu pouvais répondre à quelques unes de mes questions.

    Avec Internet et avec tout ce que j’entends des gens autour de moi, je commence vraiment à me demander à quoi je dois m’attendre pour la deuxième opération. J’entends toutes sortes de choses et j’aimerais bien avoir l’heure juste et cesser de me faire toutes sortes d’histoires dans ma tête. Donc…
    *Combien de temps es-tu restée à l’hôpital après ton opération?
    *Pendant combien de temps as-tu été obligée de manger du liquide et comment fais-ton pour se nourrir?
    *Ta convalescence a duré combien de temps?

    Je crois que c’est tout… pour le moment 🙂

    Un gros merci à toi!

    Stéphanie

    1. Lucie says:

      Bonjour Stephanie !

      C’est vrai qu’on entend plein de choses différentes autour de nous sur cette opération. Alors je vais répondre à tes questions en me basant sur mon expérience personnelle tout en sachant que ça peut changer selon la personne !

      Donc, pour ma part, je suis restée 2 nuits à l’hôpital. J’ai eu mon opération et je suis demeurée à l’hôpital jusqu’au sur-lendemain matin. Je n’ai pas beaucoup de souvenirs de l’hôpital sinon que je m’endormais beaucoup (probablement à cause des anti-douleurs) et que les infirmières venaient changer ma glace autour du visage. Ils m’ont aussi mis un masque qui envoyait de la vapeur pour humidifier le tout je crois. Donc, beaucoup de sommeil et pas vraiment de douleurs.

      Ensuite, pour la nourriture, à l’hôpital, ils m’ont donné une espèce de grosse seringue (sans aiguille évidemment !) Je mettais du potage, des jus, du yogourt, des smooties… dans la seringue et je mangeais en envoyant le contenu de la seringue dans la fente de ma bouche. Au début, l’ouverture n’était pas plus grosse que 1 centimètre mais assez rapidement j’ai pu ouvrir la bouche plus grande. Je dirais que 2 semaines après l’opération, je pouvais manger des pâtes, du riz, du poisson, des légumes bouillis, du gâteau… Le tout bien écrasé ! Je mangeais avec une petite cuillère. Je sais qu’après l’opération, je n’avais pas vraiment faim ni envie de manger mais en me forçant un peu, l’appétit est revenu. Les 2 ou 3 premiers jours après l’hôpital, j’ai beaucoup apprécié avoir quelqu’un avec moi pour me faire des petites bouillies. Je me sentais faible et absolument non-motivée à me faire à manger.

      Pour ma convalescence, je crois que la mienne a été plutôt rapide. La première semaine s’est pas mal résumée à “dormir-manger-télé-dormir-manger-dormir” ! Je me sentais faible et je n’avais pas d’énergie. La douleur était un peu présente mais très supportable. La deuxième semaine, j’ai fait quelques petites sorties mais tout doucement. J’avais super peur que quelqu’un accroche mon visage sans le faire exprès ! Et je l’avoue, avec l’enflure, je limitais mes sorties publiques ! Sinon, la troisième semaine, je parlais mieux, je ne prenais plus d’anti-douleurs et j’avais plus d’énergie. Je suis même allée faire du camping ! La semaine suivante, j’ai recommencé à travailler tranquillement. J’avais encore de la difficulté à parler mais les gens me comprenaient.
      Ensuite, au fil des mois, l’enflure est partie, j’ai retrouvé mon alimentation normale et avant même de m’en rendre compte, j’avais repris mon train-train quotidien.

      Si tu as d’autres questions, ça va me faire plaisir d’y répondre ! Ça m’aide à faire le bilan de ma propre expérience !

      Bonne chance !

      Lucie

      1. Stéphanie says:

        Bonsoir Lucie!

        Merci beaucoup pour toutes ces précisions que tu m’as transmises au sujet de ton opération. En effet, le traitement diffère d’une personne à l’autre, mais cela m’aide énormément à me faire une idée de ce qui m’attend. Il me reste encore quelques mois avant de devoir retourner en salle d’opération, alors je suis certaine que d’ici là j’aurai des tonnes d’autres questions à te poser… en espérant que tu veuilles bien y répondre 🙂

        Je suis heureuse de voir que pour toi, tout semble s’être déroulé à merveille. Comme tu l’as dit, je trouve que ta convalescence a été très rapide et j’espère qu’il en sera de même pour moi. Par contre, comme je suis enseignante, je crains que le fait d’être faible, d’avoir de la difficulté à parler et d’être très enflée pourrait m’empêche de pratiquer mon métier adéquatement. Il ne faudrait pas non plus que je fasse peur aux enfants 🙂 Bref, je crois que je vais laisser faire le temps et vivre les choses une après l’autre.

        Ah oui… une autre petite question… Lors de ma première opération (EPRAC), j’ai perdu plus de 10 livres et je me demandais si je devais m’attendre à en perdre autant pour la seconde opération?!? En ce moment, j’essaie de reprendre le poids perdu, mais ce n’est pas nécessairement évident. Mes parents et mes amis me disent que je devrais profiter de cette année pour manger tout ce que je veux dans le but de bien engraisser… au cas ou je perdrais encore quelques kilos… Qu’as-tu à dire à ce sujet…

        Encore merci et bravo pour ton courage!

        Stéphanie

        1. Lucie says:

          Bonjour Stéphanie !

          Ça me fera très plaisir de répondre à tes questions à venir ! Ça peut être assez stressant tout ça, surtout quand on se fait des idées sur ce qu’on ne connaît pas !

          Donc, pour répondre à ta dernière question, j’ai perdu moins de 10 livres après mon opération mais aussitôt que j’ai recommencé à manger un peu plus solide, j’ai repris le poids perdu. Les 2 premières semaines, j’ai perdu du poids mais après j’étais tellement contente de pouvoir re-manger que j’en ai profité. En fait, ce n’est pas la faim qui n’est plus là, c’est seulement que ce n’est pas nécessairement très agréable de manger. Pour ma part, il a fallut que je me force un peu ! En fait, l’envie de manger est revenue avec le désir de recommencer à bouger un peu, sinon j’étais trop faible pour m’activer.

          Pour ton travail, moi au moment où été opérée, je travaillais avec le public et assez physiquement aussi. Après un mois j’étais prête à recommencer le boulot. C’est certain que je n’aurais pas pu parler sans arrêt pendant une journée entière mais l’enflure n’était pas trop “épeurante”.

          Bonne journée !

          Lucie

        2. De crescenzo says:

          Bonjour,
          Je m’appelle Charlotte, j’ai 22 ans.
          Il y a tout juste 3 mois que j’ai subi une opération de la mâchoire du haut du à un décentrage dès milieu. Le chirurgien a juste fait une rotation de la mâchoire du haut du côté droite pour recentrer mes milieux.
          Or, je sens que mon visage à changé et je n’arrive pas à savoir si je vais encore dégonfler ( j’espère de tout cœur que oui !) ma question est, est il possible qu au stade actuel je sois encore gonflée ? Faut il bien attendre 6 mois pour avoir un résultat final ?
          Merci 🙂

          1. À 3 mois, au mois 60-70% de l’oedème doit avoir disparu. Cependant, il est normal que votre visage ait pu changé un tant soit peu suite au déplacement du maxillaire, d’autant plus s’il y a eu un déplacement dans le sens antéropostérieur ou vertical en sus.

  2. Stéphanie says:

    Second témoignage de concernant l’ÉPRAC

    Plusieurs semaines ont passé depuis mon opération (EPRAC) et je suis toujours vivante 🙂

    Ce qui me faisait le plus peur, après cette opération, c’est de retourner au travail. En fait, comme je suis enseignante et que mon métier m’oblige à parler continuellement, je craignais de ne pas être en mesure de me faire comprendre par mes élèves ou alors de faire rire de moi à cause de l’espacement assez important qui s’est créé entre mes dents. Finalement, les enfants ont été très gentils et très compréhensifs envers moi. C’est drôle de voir à quel point ils sont fascinés par l’évolution de mon traitement. Par contre, il est évident qu’à la fin de la journée, ma bouche a besoin de prendre une pause. Plus les heures passent et plus ma bouche se fatigue et il est de plus en plus difficile pour moi de prononcer certains sons.

    Après l’opération, j’ai pris une semaine de convalescence pour me remettre de la chirurgie et une autre semaine pour reprendre des forces. À un certain moment, je suis devenue très faible. J’avais peur de manger de la nourriture solide… J’avais peur d’avoir mal! Finalement, comme les fêtes de Noël arrivaient à grands pas et que je n’avais d’autres choix que de me « forcer » à manger de la nourriture plus consistante, je me suis remise à prendre des repas normaux et depuis ce jour tout se déroule à merveille.

    Je ne dirai pas que je peux manger tout ce que je veux, sans douleur ou avec plaisir, mais ça se passe beaucoup mieux que je ne l’aurais cru. L’appareil dans mon palais m’empêche de mastiquer adéquatement certains aliments et depuis que j’ai cet appareil j’ai l’impression que je goûte beaucoup moins la nourriture. Peut-être est-ce parce que je découpe ma nourriture en petits morceaux pour que la mastication soit plus facile? Peut-être est-ce parce que j’avale certains aliments sans les avoir mastiquer avant? Peut-être est-ce parce que j’ai peur d’avoir mal et que la peur l’emporte sur le plaisir? Bref, il est évident que certains aliments sont plus difficiles que d’autres à manger et que la nourriture solide me fait parfois mal aux dents, mais il ne faut pas s’empêcher d’en manger!

    Comme n’importe quelle chirurgie, l’EPRAC comporte son lot de difficulté que le patient doit apprendre à surpasser, mais si j’avais un seul conseil à donner aux gens qui songent à subir cette intervention chirurgicale ce serait de ne pas hésiter un seul instant!
    Oui il y aura des moments où vous vous demanderez dans quoi vous vous êtes embarqué! Oui c’est un processus qui est long et qui comporte son lot de problèmes! Oui il y aura des moments ou vous aurez mal! Oui il y aura des jours ou vous souhaiterez pouvoir parler, manger, mastiquer et rire comment avant… mais dites-vous que cela est un état passager. En fait, tout se passe tellement rapidement! Les jours passent et l’enflure diminue. C’est alors que l’on recommence à manger normalement… pour finalement revenir à une vie pratiquement normale.
    Votre orthodontiste, dans mon cas il s’agit du Dr Sylvain Chamberland, est là pour vous accompagner et croyez-moi, il fait tout pour qu’à la toute fin, le résultat soit remarquable!

  3. Bruno says:

    Bonjour à vous,
    Nous tenons à vous faire part de notre satisfaction vis-à-vis le développement de la bouche de notre fils. Malgré les frais encourus,nous constatons le professionnalisme de votre clinique envers vos clients, le personnel toujours souriant. Nous apprécions aussi le suivi et les infos que vous prodiguez pour que tout se déroule conformément pour son mieux-être et une meilleure guérison.
    Continuez votre bon travail et bonne continuité dans votre clinique

    Sincères Salutations.

    1. Monsieur,
      Je vous remercie de ce gentil commentaire à notre égard.
      Chantal, Nancy et Monique, les membres de mon équipe, se joignent à moi pour vous remercier.

      Dr Sylvain Chamberland

  4. Stéphanie says:

    Bonjour à tous!

    Je me présente, Stéphanie Lacasse. J’ai déjà écrit sur ce site au sujet de ma première opération. En novembre dernier, je me suis faite opérer pour un EPRAC. Si je fais un témoignage aujourd’hui, c’est pour partager avec vous des informations au sujet de mon traitement.

    Depuis maintenant près d’un an, je suis suivie par le docteur Chamberland. Depuis le tout premier jour, je ne cesse de le bombarder de questions et il répond toujours présent. Il prend chaque fois le temps de bien me répondre et surtout, de me rassurer.

    Dans quelques mois, je devrai me faire opérer pour une seconde fois. Pour faire compliqué 🙂 … j’aurai une chirurgie bimaxillaire comprenant une ostéotomie Le Fort 1 et une ostéotomie sagittale bilatérale mandibulaire. OUF!!! C’est compliqué, n’est-ce pas? Pour faire une histoire courte, vous pouvez aller lire, sur le site du docteur Chamberland, la section “ortho + chirurgie”… tout y est très bien expliqué.

    Depuis que je suis toute petite, mes mâchoires ne ferment pas ensemble. J’ai toujours eu beaucoup de difficulté à mastiquer, j’avais des migraines régulièrement et mes mâchoires craquaient lorsque je mangeais ou que je bâillais. Comme je vous l’ai dit, j’ai eu une première opération en novembre, présentement j’ai des broches et bientôt, j’aurai ma dernière opération. Par la suite, j’aurai une bouche “parfaite”.

    Au départ, je trouvais que je m’embarquais dans quelque chose de très gros… mais, plus je discutais avec le docteur Chamberland et plus je me sentais à l’aise de faire face à tout cela. Ce n’est pas toujours évident, mais je crois que j’ai fait le bon choix. J’ai pleinement confiance en le docteur Chamberland et en son équipe et… j’ai hâte de vous montrer des photos de ma nouvelle bouche.

    Pendant la suite de mon traitement, je ferai régulièrement des commentaires sur ce que je vis et je serai aussi disponible pour répondre à vos questions si vous en avez… Venez me lire 🙂

    1. Merci Stéphanie pour votre commentaire qui je crois risque de se transformer en blogue intéressant pour nos lecteurs et ajouter une dimension humaine véritable aux interventions orthochirurgie.
      Pour les gens qui sont curieux, sachez que la photo de droite dans une réponse à une question qu’une personne de l’extérieur m’avait posée est celle de Stéphanie le jour où je lui ai dit de ne plus activer sa vis d’expansion. Voir (http://www.sylvainchamberland.com/ortho-101/chirurgie#comment-353).

      Merci

      Et à notre prochain rendez-vous

      Dr Sylvain Chamberland

  5. Marika says:

    Bonjour,
    J’ai eu recours à l’éprac voilà maintenant 6 semaines et mon chirurgien me dit que je peux recommencer à manger solide. Mais quand je ferme les dents ensemble, je sens ma mâchoire bouger. Est-ce que ça veut dire qu’il faut encore attendre avant de manger solide ou est-ce normal?
    Merci.

    1. La réossification des sites de distraction osseuse débute environ après 3 semaines suivant l’opération. Il me semble donc relativement normal que vous sentiez un léger mouvement en serrant les dents ensemble au bout de seulement 6 semaines. De plus, l’élargissement du maxillaire fait que les points de repère de morsure entre les 2 mâchoires sont complètement modifiés. Vous devez réapprendre à mastiquer alors que vos dents ne sont pas nécessairement vis-à-vis.
      Saisissez vos dents entre vos doigts et tentez de faire bouger votre maxillaire. Vous allez sentir un genre d’étirement, mais vous ne devriez pas sentir de mouvement. N’oubliez pas que les sensations nerveuses ne sont pas toutes rétablies. Cela peut prendre jusqu’à 6 mois.
      Faites un retour progressif, consulter la page du guide d’alimentation sur ce site.
      Demandez à votre orthodontiste ou votre chirurgien à votre prochain rendez-vous de vérifier.

      En espérant que ces quelques mots vous auront été utiles.

      1. Marika says:

        Merci beaucoup. Cela me rassure.

  6. Stéphanie says:

    Bonjour à tous!

    La phase préparatoire à l’opération est débutée. La date tant attendue (opération) a été fixée à jeudi le 9 février 2012. D’ici là, je dois me rendre à quelques rendez-vous chez mon orthodontiste dans le but de finaliser les derniers détails avant le grand jour. Par là, je parle de radiographies, d’empreintes, de dernières vérifications, de la mise en bouche des poteaux, etc.

    L’équipe du Dr Chamberland est en tout temps disponible pour répondre à mes questions et ils me font tous part de leur hâte de pouvoir enfin voir le résultat final de mon traitement. Lors de ma dernière visite, il m’a été possible de voir les modèles de ma bouche suite à la préparation orthodontique. J’ai ainsi pu constater que mes dents fermeront à merveille ensemble, car si tout ferme bien sur les modèles il est évident que le chirurgien aura plus de faciliter à placer les dents ensemble lors de la chirurgie.

    À l’hôpital de l’Enfant-Jésus, j’ai rencontré mon chirurgien qui m’a bien expliqué chaque étape de la chirurgie et j’ai aussi vu une nutritionniste dans le but de m’aider à prévoir mes menus pour les semaines suivant mon opération. D’ailleurs, les recettes qui m’ont été proposées se retrouvent toutes sur ce site.

    Je vous invite donc à me suivre pour en savoir un peu plus sur les étapes de mon opération et sur ma convalescence.

    Stéphanie

    1. Bonsoir Stéphanie,

      Je suis convaincu que plusieurs personnes seront intéressées par ton blogue. Tu vas me tenir occupé à valider et approuver tes messages…
      Mais pour le bonheur et l’intérêt du public, cela en vaut la peine.
      Je m’occupe de faire le suivi de tes textes.

      À ton prochain rendez-vous, on met les poteaux chirurgicaux. Je mettrai en ligne la photo de tes dents avec ces poteaux.

      Bonsoir

  7. Stéphanie says:

    Aujourd’hui, le 7 février, c’était l’installation des poteaux chirurgicaux. Tout s’est déroulé à merveille et sans douleur. Il s’agit d’une petite étape à passer avant le grand jour… celui de la chirurgie. La mise en bouche des poteaux prend environ 30 minutes et j’ai été surprise de constater qu’il s’agit de quelque chose qui passe pratiquement inaperçu. En fait, il faut être vraiment très attentif pour les remarquer. La seule chose que je pourrais ajouter, c’est qu’ils sont un peu “accrochant” en bouche. J’ai mis de la “cire”, comme celle qui m’a été remise lorsque j’ai eu la pose de mes broches. De cette façon, les poteaux me blessent moins l’intérieur de la bouche.

    Donc, plus qu’une seule journée à attendre avant la chirurgie. Pour dire vrai, je ne sais plus trop comment je dois me sentir. Je suis à la fois un peu nerveuse même si toute l’équipe du Dr Chamberland ainsi que mon chirurgien m’ont tout expliqué en long et en large chaque étape de l’opération, et je suis aussi très excitée de voir enfin le résultat final 🙂

    À suivre….

    1. Une image vaut mille mots.

      Voici donc la bouche de Stéphanie avec les poteaux chirurgicaux (flèches blanches) insérés sur l’arc orthodontique.

      Il y a un poteau entre chaque dent.

      Les flèches bleues indiquent que l’arc est interrompu entre les canines et les 1res prémolaires. Les poteaux servent à fixer les mâchoires ensemble durant la chirurgie. Lorsque la mâchoire supérieure est séparée, il faut la fixer sur la denture inférieure à l’aide d’une plaque dite “intermédiaire” car celle-ci agit comme point de repère pour refixer le maxillaire dans sa nouvelle position avec le crâne. Lorsque le maxillaire est fixé par les plaques de fixations, l’ostéotomie de la mandibule (mâchoire inférieure) est complétée. La mandibule étant maintenue pas les ligatures sur la plaque intermédiaire et les poteaux, des vis bicorticales ou des plaques immobilisent les segments de la mandibule. Lorsque chaque mâchoire est refixée, la plaque est enlevée et des élastiques d’immobilisation sont placés sur les poteaux pour garder la bouche fermée jusqu’au réveil. Ces élastiques permettront une certaine mobilité durant les stades initiaux de la guérison.

  8. Nico says:

    18/02/12, Bonjour,

    A bientôt 38 ans, je me suis lancé il y a un an dans un traitement d’orthodontie en vue de préparer une disjonction palatine. En effet, bien qu’ayant déjà suivi un traitement orthodontique à l’adolescence, mes dents du haut avaient ces dernières années tendance à se remettre un peu en désordre (celles du bas aussi d’ailleurs) et il a fallu se rendre à l’évidence, manque de place dans les arcades ; une disjonction s’impose au maxillaire, quelques limages bien ciblés suffiront à la mandibule.
    Par la même occasion, je découvre que l’expansion pourrait améliorer ma respiration nasale, que mes lèvres ne jointent pas au repos, que j’ai une déglutition infantile (à traiter), un palais étroit et profond, une face longue, et les dents du haut rhizalysées (résorption radiculaire), etc.

    Au vu de l’avancée des travaux sur l’arcade mandibulaire, nous nous accordons sur le fait qu’il serait dommage d’extraire des dents ; même si du coup on ne se situera pas dans une configuration idéale en fin de traitement (nombres de dents différents entre haut et bas). Pour la chirurgie du maxillaire, le chirurgien propose de faire un Le Fort 1 en tripartition (section entre incisives latérales et canines) car ça permet d’éviter le grand diastème incisif et d’être plus proche de la forme d’arcade définitive dans mon cas, sans trop de mouvement par travail orthodontique.

    L’encombrement en bouche va croissant : 7 mois d’appareil vestibulaire en bas, continuant avec 3 mois d’appareil lingual en haut, puis ça s’aggrave : installation du disjoncteur et des crochets chirurgicaux. Vivement qu’on me débarrasse de toute cette quincaillerie, je manquais déjà de place avant, mais là…

    La date d’intervention est programmée au 15/02. Comme d’habitude je suis à la bourre et la veille au soir au moment de rentrer à la clinique après une journée chargée je réalise que j’ai oublié mes moulages à la maison! À 200 km de la clinique !! Heureusement, il est encore temps de faire un aller-retour vite fait en TGV pour les récupérer et rentrer finalement en clinique vers 20 h 30.

    Demain, c’est le grand jour, mais comme je suis brave (j’étais), je choisis de ne pas prendre d’anxiolytique. Réveil trop tôt à mon goût, entré au bloc à 9 h 30, et dodo vers 9 h 45. Début de l’opération vers 10h00, fin vers 13 h 30. Eh oui, c’est long quand on y pense, mais vu l’ampleur des travaux (Le Fort 1 plus disjonction tripartite, mandibule et génioplastie), le chirurgien n’a surement pas eu le temps de faire une pause !! Réveil en salle de réveil comme c’est la norme à je ne sais pas quelle heure puis on m’emmène dans ma chambre. Ça va! Après, pendant environ 24 heures je n’ai pas vraiment de notion du temps ni des événements, mais je n’ai pas mal et je dors bien la première nuit.
    Je ressemble à un écureuil qui tenterait de nous faire croire qu’il n’a rien à déclarer en planquant toutes ses noisettes dans les joues. C’est idiot. Les vessies de glace qu’on me fixe autour du visage ajoutent un côté oeuf de Pâques à l’ensemble qui m’agace sérieusement!
    Ma tendre épouse est là pour me soutenir, ça fait du bien. Au moins quelqu’un auprès de qui se plaindre…
    Visite de l’anesthésiste, sympa. Il m’explique que l’opération s’est très bien passée, qu’il n’a pas pu tout voir en détail parce qu’il y avait déjà deux têtes au-dessus de la mienne tout ça.
    J’ai les 2 maxillaires attachés par anneaux élastiques. “On” m’a déjà dit que je pourrai les enlever pour manger, mais dans l’absolu j’ai toujours un peu peur que tout se décroche si je les enlève, et que je retrouve mon maxillaire dans mon assiette. Allez, courage!

    La deuxième nuit est beaucoup moins agréable, j’ai du mal à trouver le sommeil et à dégager une voie respiratoire. Ça me stresse. Depuis des mois, je suis stressé par ces problèmes respiratoires chroniques. M’enfin!

    Vendredi 17, soit à J+2, nous sortons (ma femme et moi). Ça me fait plaisir parce que ça signifie le début d’une nouvelle phase (que j’espère d’amélioration de mon état), en contrepartie j’en attends peut-être trop, trop vite. Je voudrais déjà galoper comme un lapin (désolé pour les analogies animalières, c’est de me voir dans le miroir qui fait ça). Le retour en voiture (les 200 km) est un peu rude, j’ai quelques nausées alors on fait une pause. Ceci dit, même en temps normal je n’aime pas trop ne pas conduire, alors je n’ose même pas mettre ce petit problème sur le dos de l’intervention chirurgicale.
    J’ai oublié de vous dire : le premier soir, je commençais à manger liquide, maintenant j’épaissis un peu. Mais j’ai peu d’appétit. Alors je me force. Il paraît qu’il faut en reprendre, des forces.

    Moral pas terrible aujourd’hui, il fait gris, et j’ai du mal à me rappeler que je sors d’une intervention pas banale, j’ai du mal à rester au lit. Et pourtant il faut bien reconnaître que je ne suis pas tellement capable de faire autre chose.
    On est samedi, il est tard.

    1. Bon dimanche Nicolas,

      Je suis ravi d’apprendre que votre opération s’est bien déroulée.
      On n’a pas encore de TGV au Québec et les modèles sont expédiés au chirurgien par l’orthodontiste au moins 2 semaines avant la chirurgie. Mais enfin, je n’ai peut-être pas sais pourquoi vous deviez assumez le courrier de vos modèles.
      Heureusement pour vous que votre tendre épouse est là pour prendre soin de son mari kiki (expression québécoise qui veut dire mari d’amour). Pour votre alimentation, sachez que vous retrouverez sur ce site un guide alimentaire postopératoire dans la section FAQ.
      Vous serez intéressé par le blogue de Stéphanie qui a reçu à peu près le même type de chirurgie que vous.
      Je vous souhaite un prompt rétablissement.

      Dr Sylvain Chamberland

    2. Gui says:

      Salut,
      J’ai commencé à lire votre reçi su rl’operation mendibulaire et je trouve pas la suite ?
      Je viens de me faire opéré (il y 5 jours) en comptant le jour de l’opération de la machoire inférieur !
      Je suis encore gonflé des bleus sortent partout même sur le thorax et j’aurai aimé du coup con’aitre votre suite afin de me réconforter car je suis convaincu que au final tt se passe nIckel !
      Merci de votre retours
      Cdt

  9. Romeo says:

    Bonjour.
    Merci pour cette page. Pour ma part, suis a 5 jours post op d’une osteotomie de Lefort 1 et de dalpont, la totale quoi. C’est tout a fait supportable niveau douleur. À part le gonflement qui est assez dérangeant mais on survit et le résultat me plait deja 🙂
    J’aurais aimé savoir après combien de temps vous avez récupérer la sensibilité au niveau des dents de la mâchoire supérieure ? L’operation a été faite à l’hopital de Erasme à Bruxelle ( Belgique) par le docteur R. Glineur, qui est un chirrugien vraiment chouette et qui a su me mettre en confiance dés le debut 🙂
    Merci à vous
    Philippe

    1. Bon dimanche,
      Je vais tenté de répondre à la place de Lucie, car elle a terminé son traitement depuis déjà un certain temps et je ne la voie plus aussi souvent.
      La sensibilité aux dents supérieures peut prendre 2 à 4 mois pour revenir. C’est un problème mineur en postopératoire d’un Le Fort 1. Pour le bénéfice du lecteur, une ostéotomie de Dalpont est une ostéotomie sagittale mandibulaire bilatérale.
      Je suis bien heureux de constater que votre chirurgien ait su vous mettre en confiance et bien vous traité.

      Prompt rétablissement

    2. bingo says:

      bonjour romeo , moi aussi je vais me faire operer par le docteur glneur !! est ce que tu sais me raconter comment ça se passe la veille de l’operation et apres le reveil et les semaines qui suit ? ça fais mal ? boche fermé combien de temps ? anesthesie general est ce que c’etait bien passée , les chambres a erasme
      merci

      1. Je vais faire suivre votre question à Roméo.

        Merci de participer à ce blogue.

  10. Anne says:

    Bonjour,

    J’ai 35 ans et j’ai été opéré le 4 septembre 2012 de la mâchoire du haut, Lefort 1, cette dernière a été légèrement basculée vers l’avant et quelque peu écartée à l’arrière. Pas la plus importante des Lefort!!! Je me joins aux témoignages précédents pour tout ce qui est des gonflements du visage, du manger mou, de la perte de sensation et de la mobilité réduite du visage… pour ce qui est de la douleur apparemment je n’ai pas eut de bol car 7 semaines plus tard j’ai toujours mal! Ce n’est pas tant ma mâchoire qui me fait mal, c’est plutôt tout ce qui l’entoure! Je suis restée 3 jours à l’hôpital et dés mon réveil j’avais mal à l’oreille gauche en permanence, comme si l’on me plantait un couteau dedans non stop. Mal aux sinus, mal à la tempe gauche, mal à l’articulation de la mâchoire gauche, mal sur tout le côté gauche du visage quoi. J’ai même demandé au chirurgien, en rigolant, s’il m’avait fait tomber par terre pendant l’opération !!
    Je dormais assise à l’hôpital et une fois rentrée chez moi je dormais avec 4 oreillers dans le dos, aussi assise que possible. 7 semaines plus tard je dors toujours avec ces 4 mêmes oreillers car la position allongée ou semi allongée me donnent des maux de têtes à vouloir s’en taper la tête contre les murs. De plus si j’ai le malheur de me tourner sur le côté gauche pendant mon sommeil soit la douleur me réveille soit au lever j’ai la tête prête à exploser…. J’ai l’impression d’être dans un train et de passer dans un tunnel sans fin !

    D’une façon générale si je reste couchée ou même assise à mon bureau plus d’une heure d’affilée je suis sûre que la douleur va augmenter. J’ai la tête « chaude », l’impression d’être gonflée alors que mes collègues me disent que je ne le suis pas, j’entends mon cœur battre dans ma tête… Le bonheur. Le fait de bouger diminue la douleur. J’ai été arrêtée un mois mais au bout de ce mois j’avais toujours extrêmement mal, je n’arrivais pas à me reposer car je me réveillais 10 fois dans la nuit, j’étais fatiguée par les médicaments et le manque de sommeil. Je me suis endormie en 2m, chrono dans la salle d’attente du CHU….Mon chirurgien m’a rajouté 15 jours d’arrêt qui n’ont pas été de trop. J’ai repris mon travail depuis presque 10 jours maintenant et ce n’est pas la joie. La douleur est toujours présente même si clairement elle a bien diminué depuis l’opération. J’ai cependant toujours l’impression d’avoir une otite, par moment une sinusite et depuis peu une grippe…. Je ne peux pas appuyer ma tête dans ma main car cela provoque des douleurs, je dois me brosser doucement les cheveux tellement le côté gauche de ma tête est sensible. J’ai pris 7 anti douleurs par jour pendant plus d’un mois, je ne prends presque plus rien actuellement mais ce n’est pas l’envie qui manque. Quand je mange la douleur augmente bien sûr et si je dois parler « longtemps », discuter avec des amies, pus de 20/30 mn même chose. Je tiens ma mâchoire en position fermée (je n’ai plus d’élastique depuis 10 jours) et je parle doucement mais la douleur est là.

    Sinon l’opération s’est très bien passée, la béance qui existait entre la mâchoire du haut et celle du bas a disparue. Ma bouche s’ouvre et se ferme correctement.

    L’une des explications évoquées de ces douleurs serait que suite à une opération des dents de sagesse, j’avais 19 ans, mes mâchoires ont été déboitées et pas remises à leur place. Il est vrai qu’avant l’opération ma mâchoire du bas était déviée, lorsque je la fermais elle partait sur le côté et par habitude je l’a basculais de l’autre côté pour faire en sorte que mes dents du haut et du bas se rencontrent pour mâcher les aliments. La tension actuelle dans ma tête viendrait du fait que les muscles, ligaments et autres trucs ou machins apprennent de nouvelles positions.
    En attendant c’est long, douloureux et fatiguant.

    Si vous avez des expériences identiques ou des infos je suis preneuse… Merci.

    1. Bon matin,

      Je m’excuse du délai pour vous répondre. J’avoue que votre situation m’a laissé perplexe.

      Je tiens à spécifier aux éventuels lecteurs de ce blogue que ni moi, ni mon équipe interdisciplinaire ne sommes impliqués dans l’intervention de Anne qui habite l’Ile-de-France.

      Il y a peut-être des protocoles chirurgicaux utilisés en France qui sont différents de ceux utilisés à Québec qui pourrait expliquer une partie des symptômes de Anne.

      Mon expérience avec les commentaires de mes patients en postop est très différence de ce que raconte Anne. Je reconnais que certains ont un inconfort, généralement temporaire, que des complications peuvent survenir, mais certainement pas aussi longtemps.

      J’ajouterais même que si une complication du genre survenait à un de mes patients, mon chirurgien et moi serions aux premières loges pour trouver la cause d’une telle douleur qui n’est évidemment pas normale. Ce que vous racontez n’est pas la norme dans une pratique orthochirurgie et relève plutôt de l’exception.

      Je trouve bien ordinaire l’explication, “l’excuse” devrais-je dire , de l’extraction des 3es molaires à l’âge de 19 ans.

      Je trouve encore pire l’explication que vos tensions actuelles viendraient du fait que les muscles, ligaments et autres trucs apprennent de nouvelles positions! Ça ne tient pas la route!

      Pour expliquer vos symptômes, il me faudrait voir l’état de votre ATM gauche (plus particulièrement le condyle) avant votre opération et son état actuel. Une radiographie panoramique me fournirait beaucoup d’indices. Si vous le désirez, je peux vous fournir un courriel pour acheminer les rx.

      Je suspecte ceci. Votre ATM gauche avait probablement une luxation discale non réductible et des changements dégénératifs (ostéoarthrose) pouvaient être présents. La manipulation du segment proximal (branche montante) lors de la fixation avec le segment distal a pu impliquer une surcharge de l’articulation qui aurait causé un processus inflammatoire et réveillé le mécanisme d’arthrose. Pour plus de détails, veuillez lire le Keynote sur la résorption condylienne (suivre ce lien). Cependant, vous dites que la béance entre les e mâchoires n’existe plus et que votre bouche ouvre et ferme correctement. Votre douleur pourrait provenir d’ailleurs

      La douleur à votre ATM pourrait aussi être une douleur référée dons la cause pourrait être un déplacement de vos vertèbres cervicales C2-C3 (voir cet autre lien). Si vos vertèbres cervicales sont déplacées, vos n’avez peut-être pas “tombée par terre durant l’opération” mais ce n’est pas impossible que lors de l’intubation ou l’extubation, il y ait eu un mouvement indu causant une luxation cervicale.

      Dans un cas comme dans l’autre, ni votre chirurgien, ni votre orthodontiste ne semblent avoir été en mesure de trouver le bon diagnostic.

      Bonne chance

  11. suzanne says:

    Bonjour je vient de subir un lefort 1 et un saggitale je voulais savoir si je doit dormir assis encore longtemps ? Car je ne dort pas la nuit et je trouve sa long surtout que le sommeil est le remède numéro 1 !merci

    1. Je crois que vous devriez demander à votre chirurgien-buccal. C’est lui qui s’occupe des conseils postopératoires. Si vous ne pouvez le joindre, il y a sûrement des gens qui pourront vous répondre dans le service de chirurgie buccale de l’hôpital où il travaille.

       

      Bonne convalescence

  12. André says:

    Bonjour Dr Chamberland,
    Je viens d’avoir 58 ans et j’ai une prothèse dentaire pour combler les 2 incisives centrales et latérales de la mâchoire supérieure depuis environ 38 ans. Quand je fais du jogging, je sens ma prothèse bouger. Parfois j’ai l’impression que je vais la perdre étant donné son jeu excessif. Parfois, j’éprouve aussi quelques difficultés d’élocutions puisque ma langue à nouveau rôle, celui de replacer ma prothèse à l’occasion. Mon dentiste Dr Claude Laflamme, m’a dit que l’option d’implants pour remplacer mes incisives était voué à l’échec, notamment en raison du manque de masse osseuse et de mon occlusion je crois. Bref, il m’a dit que si je voulais absolument corriger mon problème, 2 options étaient envisageables. La première qui consistait, dans un premier temps, à la chirurgie de Le Fort et la reconstruction de mes dents dans un deuxième temps. Par contre il ne croit pas que cette option soit la meilleure dans ma situation, (mon âge, risques de complications plus élevés, etc.). L’autre option qu’il me propose est une prothèse permanente vissée sur 8 implants. Pour ce faire, il devra extraire 8 dents relativement bonnes pour laisser place aux 8 implants et procéder à une greffe osseuse du côté gauche et probablement du côté droit tant qu’à y être comme il dit.
    Alors, j’aimerais avoir votre opinion à savoir si effectivement le 2è choix vous parait plus logique, et si oui, quels en sont les risques. Vous comprendrez, que si la greffe osseuse, ou la mise en place des implants provoquaient un problème quelconque qui empercherait de continuer l’intervention, je regretterais vraiment de ne pas avoir continuer de vivre avec les problèmes relativement mineurs causés par ma prothèse actuelle.

    1. Bonsoir Monsieur,

      Si je comprends bien, il vous manque vos 4 dents antérieures supérieures et vous avez soit l’option d’une chirurgie orthognathique Le Fort 1 avec greffe osseuse et une prothèse sur 2 implants ou la mutilation de vos bonnes dents et la pose de 8 implants pour y recevoir une prothèse.

      Je ne connais pas l’état de vos dents restantes, mais si l’os de support autour de celle-ci est bon alors je ne comprends pas pourquoi vous devriez les sacrifier pour avoir des dents artificielles sur implant.

      Pour moi, extraire de bonnes dents pour mettre une prothèse sur implants, c’est un peu comme faire une erreur pour réparer une erreur du passé.

      J’ai traité plusieurs patients qui présentaient une édentation partielle des dents antérieures supérieures et, conjointement avec le chirurgien buccal et le prosthodontiste, nous avons planifiés les mouvements dentaires requis, la chirurgie orthognathique Le Fort 1 et une greffe corticospongieuse de la crête édentée afin de restaurer la hauteur et l’épaisseur de la crête. Après guérison osseuse, le chirurgien a fait une vestibuloplastie et une greffe autogène de tissu kératinisé au moment de la pose des implants.

      Voici le résultat d’un de ces cas:

      Prothèse sur implant édentation partielle chbe implant antérieur-Dr Chamberland orthodontiste à Québec
      .
      Ce patient a une prothèse antérieure de 4 dents fixée sur 2 implants. C’est solide et moins dispendieux que 8 implants et une prothèse.

      En conclusion, le 2e choix qui vous est proposé ne m’apparaît pas logique du tout jusqu’à preuve du contraire.

      Si vous n’habitez pas trop loin, je vous invite à me consulter. Nous pourrons discuter des meilleures options pour vous.

      Recevez, Monsieur, mes salutations distinguées.

       

      .

       

      1. vanesssa says:

        Bonjour !!!

        Je dois subir un avancement mandibulaire classe 2 cat 2 avec éventuellement une profiloplastie le tout peut il se faire lors de la même intervention ??? merci

        1. Je ne sais pas ce que vous voulez dire par profiloplastie.

          J’en comprends que c’est une intervention qui modifie le profil. À peu près toutes les chirurgies orthognathiques ont le potentiel de modifier le profil et c’est d’ailleurs souvent le but.

  13. Sarah says:

    Bonjour,

    J’ai été opérée d’une ostéotomie bimaxillaire il y a 6 mois de celà.
    Le résultat me déplait en terme de symétrie et pourtant c’était quelquechose que le chirurgien devait corriger…
    Puis je vous envoyer une photo pour que vous me dites ce que vous en pensez?
    L’asymétrie persiste et mon chirurgien nie…
    Je voulais savoir si la cause de cette asymétrie était osseuse(et ne pouvait donc être corrigée par une ostéotomie classique)…
    Merci de votre aide

  14. Je ne peux commenter sans avoir vu de photos. Je vous communique mon adresse courriel.

    1. Sarah says:

      Je vous ai envoyé la photo…

      J’ai également d autres questions…

      J’ai des douleurs au masséters coté droit et ma mâchoire du haut est inclinée vers la droite. Mes dents se touchent donc plus à droite.
      Ceci peut il a lui seul expliquer mes douleurs?

      Et encore une fois cette inclinaison peut elle a elle seule expliquer mon asymétrie?

      Merci

      1. jul_Chamberland-Orthodontiste-a-QuebecJe ne vois pas autant d’asymétrie que vous semblez prétendre. Je suis à peu près certain que “monsieur Tout-le-Monde” ne pourra vois une asymétrie dans votre visage.

        L’orthodontiste expérimenté que je suis peut remarquer une légère différence entre la gauche et la droite. Je ne peux dire si cette différence est explicable par une asymétrie osseuse sous-jacente.

        J’aimerais bien voir comment asymétrique vous étiez avant votre chirurgie.

        Dans votre 2e courriel, vous dites que votre mâchoire du haut est inclinée vers la droite. J’aurais plutôt que c’était incliné vers la gauche basée sur le plan inter commissure labiale.

        En ce qui concerne le contact des dents plus fort d’un côté que de l’autre, c’est le rôle de votre orthodontiste de rétablir des contacts égaux durant la reprise en charge post chirurgical.

        1. julie says:

          Sur les radios, un décalage de 3/4 mm est visible entre le milieu du sourire et la base du nez. Mon chirurgien soutient qu’ il est impossible de le corriger car il ne peut être aussi précis.
          Par ailleurs j’ai aussi la mâchoire du haut inclinée et cela est plus fragrant que ce que vous pouvez constater sur cette photo. Je vous en envoie une autre.
          Quel recours puis je avoir sachant que je veux corriger cette asymetrie et que mon chirurgien refuse alors qu il s était au moins engage a corriger l inclinaison de la mâchoire et qu’il ne l’a pas fait?
          Pour ce qui est des contacts inégaux, l’orthodontiste m’a dit qu’elle avait “tiré” les dents au maximum.
          J’ai par ailleurs de fortes contractures musculaires du côté gauche, côté où mes dents sont plus en contact, cela fait un an et je n’ai de la part de mon chirurgien et orthodontiste que le conseil suivant: attendre.
          Que pouvez-vous me suggérer d’autre? Tout ceci est simplement intolérable.
          Je vous joins par mal d’autres photos.

          1. Julie,

            J’ai dû retourner dans mes anciens courriels pour retrouver votre photo et vos radiographies. Je n’ai pas reçu la photo supplémentaire que vous dîtes avoir envoyée.

            Je crois deviner sur la radiographie panoramique ci-dessous à droite qu’il pourrait avoir une inclinaison vers la droite des dents supérieures. Si tel devait être le cas et qu’il y un défaut de 3/4 mm entre le centre du visage et le centre de vos dents supérieures, cela peut se corriger par des plis de finition qui enverrait les  racines des incisives vers la droite et les couronnes vers la gauche. Dans notre jargon, on dit que ce sont des pli dans le 2e ordre, distal root tip de 11, mesial root tip de 21.

            Je remarque que vos 2e et 3e molaires ne sont pas brackettées ce qui est très inhabituel pour moi. Je colle toujours les 2es molaires dans tous les cas.

            Je remarque aussi qu’il y a un manque de parallélisme au niveau des dents adjacentes aux sites d’extraction (24-26, 14-16, 34-36, 44-46). Cela est fondamental dans finition d’un traitement d’orthodontie. Les dents doivent être parallèles entre elles.

            En ce qui concerne vos contacts inégaux, que je peux devinez en regardant le ceph à gauche ci-dessous, c’est à votre orthodontiste de faire les efforts nécessaires pour obtenir un maximum de contact lors de la reprise en charge post chirurgie. Je l’ai dit dans ma réponse du 18 septembre. Je le répète aujourd’hui.

            Je trouve dommage que vous soyez dans cette situation et que votre orthodontiste et votre chirurgien ne semblent pas en mesure de faire les correctifs nécessaires.

            J’attends vos photos par le courriel que vous connaissez.

            Cela peut me prendre quelque temps à répondre. Je célèbre mon 30e anniversaire de mariage ce soir et c’est Noël la semaine prochaine.

             

            Julie Ceph-Dr Chamberland orthodontiste à QuébecJulie-Dr Chamberland orthodontiste à Québec

  15. Saloua says:

    Bonjour Dr Chamberland ,
    J’ai 39ans et j’ai subi il y a 6 mois maintenant une opération d’avancée mandibulaire d’environ 6mm qui s’inscrit dans un traitement orthodontique .Les suites opératoires ont été assez difficiles car au bout de 4 mois , je ne bougeais pas correctement la lèvre inférieure comme paralysée .J’ai donc entrepris de faire “une auto-rééducation” et cela a bien fonctionné , j’ai récupéré toute ma mobilité. Le problème est que je ressens toujours une hyper-sensibilité au niveau du menton et lèvre côté droit et une sensation désagréable d’avoir quelque chose qui gêne dans le menton (droit) . Je précise que je n’ai pas été opérée du menton. De plus , je suis toujours enflée au niveau des bas joues où se trouve les plaques . Je suis très inquiète et je me demande si tout cela est normal après 6 mois ? Lorsque j’en ai parlé à mon chirurgien , il m’a répondu qu’il fallait patienter et me retirer les plaques après le retrait des bagues .Qu’en pensez vous ? Mon état est -il irréversible ? Merci pour votre aide .

  16. Gir-J-F ostéotomie sagittale mandibulaire nerf dentaire inférieur-Dr Chamberland orthodontiste à QuébecOstéotomie sagittale mandibulaire

    J’essaie d’interpréter votre mot hypersensibilité au niveau du menton et de la lèvre inférieure. Dans notre jargon, hypersensible, veut dire que c’est trop sensible, voire douloureux. On dit alors une hyperesthésie de la lèvre. Ce n’est pas impossible, mais c’est plus rare.

    Souvent, les gens vont sentir une perte de sensibilité (hyposensibilité) au niveau du menton et de la lèvre. Çà donne l’impression d’avoir un engourdissement du menton et de la lèvre. On parle alors d’une hypoesthésie. Cette hypoesthésie est généralement passagère et les gens récupèrent dans les 6 mois postopératoires.

    La photo ci-contre démontre la trajectoire du nerf dentaire (alvéolaire) inférieur qui passe dans le corps de la mandibule en son centre et ressort par le trou mentonnier situé entre la 1re et la 2e prémolaire. Le nerf dentaire (alvéolaire) inférieur change alors de nom et s’appelle le nerf mentonnier.

    Si durant la chirurgie, le nerf dentaire inférieur est abimé ou comprimé en amont, l’influx nerveux en aval sera affecté, d’où la perte de sensibilité observée au niveau du menton et de la lèvre qui sont le territoire d’innervation du nerf mentonnier. Il n’est pas nécessaire d’avoir une opération au menton pour que la sensibilité soit affectée.

    Lorsqu’une hypoesthésie persiste, on parle alors de paresthésie. Une paresthésie se caractérise par une perception de sensation anormale (hyper ou hypo). Si vous avez une paresthésie depuis 6 mois, les chances sont que çà pourrait être permanent.

    L’enflure au niveau des bas joues m’intrigue. J’imagine que vous voulez dire le bas des joues et non pas les bajoues qui signifie joue molle et pendante.

    Il est très rare que nous devions retirer les plaques après une ostéotomie mandibulaire. Les seules raisons qui motivent le retrait des plaques sont  des complications du genre infection. J’ai toutefois une patiente chez qui on a retiré une plaque et les vis d’un côté, car nous avions des raisons de croire qu’une vis pouvait comprimer le nerf et avait une hyperesthésie douloureuse. Dans le cas de cette patiente, le retrait de la vis lui a été bénéfique et elle a récupéré et n’a plus aucune douleur. Par contre elle ressent encore des engourdissements et picotements (hypoesthésie).

     

    .

     

    1. Saloua says:

      Je dois dire que j’ai eu des sueurs froides à la lecture de votre explication.De savoir que je vais rester dans cet état jusqu’à la fin de mes jours me désespère car je ressens des douleurs, certes pas très intenses mais gênantes.C’est plus douloureux qu’insensible et la perspective de rester comme ça est terrifiant ! Effectivement, je suis légèrement enflée en bas des joues comme si les plaques étaient apparentes! Est-ce normal? Le chirurgien a t-il commis une erreur car sur l’autre côté je n’ai eu aucun problème ? Connaissez vous des cas où le rétablissement d’une paresthésie soit plus long ?Est ce que la plaque peut-être la cause et comment puis-je en être sûre? Si c’est le cas , dois-je retirer la plaque au plus vite ou attendre comme l’a suggéré mon chirurgien ? Je suis désolée de vous assommez de questions mais je suis très angoissée et j’ai besoin de réponses que ne me donne pas mon praticien . Merci beaucoup pour votre aide .

  17. Plaque monocorticale et paresthésieParesthésie gauche plaque monocorticale-Dr Chamberland orthodontiste à Québec

    Il me faudrait voir une radiographie du même genre que celle ci-haut exposée. Je porte à votre attention la plaque monocorticale du côté gauche (à droite de l’écran) et sa position comparée à la plaque monocorticale du côté droit (à gauche de l’écran). Remarquez à quel point la plaque à gauche est plus basse qu’à droite. J’ai indiqué entre les pointillés blancs, la position du canal du nerf dentaire inférieur. Les flèches indiquent les vis qui maintiennent la plaque. On voit bien que la vis du milieu semble en plein dans le canal.

    Cette patiente souffrait d’une paresthésie douloureuse (dysesthésie) du côté gauche. Bien que je n’avais pas porté attention sur la radiographie postop immédiat, lors du dernier rendez-vous de contrôle (follow up à 22 mois) , mon attention a été attirée par la proximité des vis de la plaque de gauche et du canal du nerf dentaire inférieur. J’ai communiqué avec le chirurgien qui m’a dit que c’était peu probable, car les vis servant à fixer la plaque sont très courtes et ne dépassent pas l’épaisseur du cortex. Ma patiente voulait un 2e avis et je l’ai recommandé à un autre collègue chirurgien qui a admis que ce n’était peut-être pas impossible que les vis fassent une pression sur le nerf, mais qu’il ne pouvait en être certain. Il a donc été convenu avec la patiente que la plaque serait retirée sous anesthésie générale et qu’il n’était pas garanti que la paresthésie disparaîtrait. Il y a donc eu un consentement éclairé de la part de la patiente. Elle n’avait rien à perdre et beaucoup à gagner si jamais çà marchait. En janvier dernier, soit 24 mois post chirurgie, la plaque de gauche a été retirée. 4 mois après le retrait de la plaque, elle ne ressentait plus de douleur.

    Lors du dernier contrôle chez son chirurgien, 10 mois après le retrait de la plaque, il n’y avait toujours plus aucune douleur. Elle n’est plus de dysesthésie, mais a encore une hypoesthésie, ce qui, sans être agréable, est plus supportable.

    Si vous réussissez à obtenir une radiographie panoramique comme ci-haut, je pourrai vous fournir un dernier avis. Mais je crois que vous avez assez d’informations pour tirer vos conclusions.

     

  18. saloua says:

    Bonjour Docteur ,

    Tout d’abord merci beaucoup pour votre réponse .
    Je vous transmets une panoramique faite 15 jours après la chirurgie .
    J’ai constaté que la plaque du côté droit est fixée plus bas que le côté gauche où je n’ai eu aucun problème .
    Peut-être y a t-il une cause à effet ?

    1. mailibti-Dr Chamberland orthodontiste à Québec

      Merci de m’avoir fait parvenir votre radiographie panoramique postopératoire.

      J’ai indiqué avec le pointillé le trajet du canal dentaire inférieur droit (et gauche). J’ai mis 2 flèches vers les vis de la plaque bicorticale inférieure droite.

      Je ne peux en avoir la certitude et il faudrait vraisemblablement une tomodensitométrie volumique à faisceau conique pour en avoir le coeur net.

      Il y a une possibilité que les vis de la plaque jouent un rôle dans votre hypersensibilité nerveuse. Votre chirurgien peut vous proposer de les enlever, mais il ne pourrait vous garantir que votre innervation redeviendrait normale.

      Si j’étais le patient, j’accepterais (ou demanderais) de me les faire enlever tout en étant conscient que çà puisse ne rien donner, mais aussi en pensant que çà pourrait aider.

      Si j’étais le chirurgien, je me dirais, pourquoi pas essayer si la patiente accepte la possibilité que çà ne fonctionne pas, mais qu’elle me bénira si çà fonctionne.

      Bonne chance.

  19. saloua says:

    C’est vous que je bénis Dr Chamberland pour l’aide que vous m’avez apportée.
    Je suis décidée à faire ce qu’il faut pour espérer améliorer ma situation mais sûrement pas avec le même chirurgien . Je n’ai plus confiance !
    Encore mille merci .

  20. Emi says:

    Bonjour,

    Je vous poste ce petit message pour vous dire que je suis en ce moment même à l’hôpital pour une ostéotomie bimaxillaire.
    Je me suis faite opérée hier.
    Ben pour ma part tout s’est bien passé, je ne suis pas si gonflée que ça. C’est pas si horrible que je l’imaginais.
    J’ai juste perdue la sensibilité de mon visage c’est engourdi mais cela va revenir d’ici quelques jours à quelques semaines.
    Si cela vous intéresse je peux vous faire part de la suite de mon état.

    Bonne soirée

    1. Merci de bien vouloir participer à ce blogue et partager votre expérience.

      Oui vous pouvez nous tenir au courant de l’évolution de votre état. Pour le bénéfice des internautes, accepteriez-vous de divulguer la région de votre provenance?

      Bon rétablissement.

      1. Emi says:

        Merci beaucoup.

        Pas de soucis, je viens du Nord, de Lille, France.

        L’hôpital dans lequel je suis est super.
        Un personnel super et un chirurgien avec des doigts en or.
        Il est formidable.

        Logiquement je sors demain si tout va bien.

        J’ai beaucoup saigné du nez hier, mais apparemment c’est à cause des sinus, rien de grave.
        Je ne suis pas si gonflée que ça et niveau douleur c’est très très supportable.

        J’en ai juste marre de manger liquide, mais c’est un mal pour un bien.
        En tout cas, j’ai la forme et le moral, je pense que c’est le principal.

  21. fadoua says:

    Bonjour,
    Je suis tombée sur ce blog en cherchant des témoignages sur le net pour de personnes ayant subi une chirurgie maxillo faciale comme moi.
    En effet, j’ai été opéré le 02 decembre 2014 au CHRU de Lille des deux machoires, avancement de la mandibule et recul de la maxillaire en plus d’une genioplastie.
    L’opération s’est bien passée et les douleurs post op ont été supportables.
    Après 15 jours de blocage des dents et une alimentation liquide, je mange a peu de pres de tout maintenant, (tout ce que je peux ecraser avec une fourchette) et je porte 2 élastiques que la nuit pour bloquer.
    je porte aussi un autre élastique jour et nuit pour centrer les dents du haut qui va de la dernière molaire en bas à la caninne en haut afin de corriger un petit ecart que j’ai sur les dents d’en haut. En fait, mes dents du haut ne sont pas tout à fait centré.
    Je suis encore un peu gonflé du visage plus une insensibilité du menton, des lèvres, du palet et un peu les joues.
    Maintenant, j’ai des nouvelles douleurs au niveau des dents qui ont apparue, surtout les dents du bas. Ça me gene pour parler et pour manger!

    je disais que mes dents se ferment bien maintenant, plus de pb d’occlusion mais les douleurs dentaires me gênent vraiment.
    Est ce normal? Est ce qu’il y a d’autre personnes qui ont eu ces mêmes douleurs?
    Est ce que c’est les élastiques qui provoquent ces douleurs? Sachant que je mets des élastiques pour dormir depuis 2 semaines déjà et je n’avais pas de douleurs dentaires pour autant, au contraire, ça me reposait les dents quand je les mettaient.

    1. C’est normal de ressentir de la douleur le matin au réveil si vous avez commencé à porter des élastiques de nuit. Il faut persister, car l’utilisation d’élastiques assure une guidance des mâchoires et des dents vers leur occlusion finale. De plus, cela réduit la charge sur les articulations en aidant la musculature à guider vos dents ensemble.

  22. Raoul says:

    Bonjour,

    J’ai subi une ostéotomie bimaxillaire il y a une semaine et souffre de complications auxquelles, après rapide lecture, très peu d’autres personnes dans ce fil (Anne le 25 octobre 2012 est le seul exemple que j’ai trouvé) semble avoir été confrontée.
    Je suis incapable de dormir depuis l’opération car de très violents maux de tête recouvrant tout le crâne ainsi que les tempes et les oreilles m’assaillent sitôt que je me couche (maux également légèrement présents en journée au niveau des oreilles et surtout du côté droit, mais beaucoup plus supportables).

    C’est un niveau de douleur auquel je n’ai jamais été confronté et qui m’empêche complètement de dormir. Surélever le niveau de ma tête + des antalgiques aident à soulager la douleur, mais pas suffisamment pour m’autoriser de dormir plus d’une heure par nuit.

    Le chirurgien qui m’a opéré n’a apparemment jamais rencontré ce cas, et n’a pas été en mesure de me fournir d’explications ni de solution.

    Est-ce une complication que d’autres ont rencontré ? Que puis-je faire pour y remédier ?

    Je précise ne pas avoir été opéré chez vous, mais vous serais extrêmement reconnaissant pour tout élément de réponse.

    Je vous remercie par avance.

    1. Bonjour Raoul,

      Je m’excuse du délai de réponse, ce n’est pas évident d’être à jour, car je reçois des questions presque chaque jour et j’étais en voyage la semaine dernière. À Bruxelles plus précisément.

      Je ne suis pas familier avec une telle expérience de céphalée pour un patient ayant subi une chirurgie orthognathique.

      J’ai 2 questions cependant.

      1- Votre chirurgien vous a-t-il prescrit des analgésiques? Si oui, lesquels? Sinon, et bien çà peut expliquer pourquoi vous avez si mal.

      2- Si vous prenez des analgésiques, il n’est pas impossible que vous ayez une réaction adverse à l’un d’entre eux. Si tel est le cas, il est possible de changer de famille de médicaments analgésiques. Vous devez en parler à votre chirurgien.

      Je m’excuse encore une fois du délai de réponse. J’espère que vous allez mieux depuis.

  23. Raoul says:

    Bonjour,

    Je comprends tout à fait vos contraintes et vous remercie d’avoir pris le temps de répondre.

    On m’a prescrit des analgésiques mais seulement après que la douleur se soit manifestée, difficile donc de les incriminer. Lamaline dans un premier temps (pas d’effet), puis Ixprim (plus efficace, ce qui m’a permis de dormir un peu en position presque assise, mais pas suffisant pour effacer la douleur néanmoins).

    Depuis mon dernier commentaire, en l’absence de consigne de mon chirurgien, j’ai :
    – consulté mon médecin généraliste qui m’a recommandé des séances de kiné pour massage du rachis cervical (car douleurs fortes quand je suis allongé)
    – consulté à 2 reprises un ostéopathe
    – fait quelques séances de microkinésithérapie
    – je m’attaque à la kiné la semaine prochaine
    – le chirurgien m’a conseillé d’aller voir un neurologue si les douleurs persistent

    Aujourd’hui, soit à 2 semaines et demi après l’opération :
    – les douleurs au niveau du crâne ont bien diminué et n’apparaissent plus que quand je suis allongé ou penché sur le côté droit
    – petit mieux également pour la douleur à l’oreille droite, mais elle reste encore douloureuse, y compris debout
    – je suis encore obligé de dormir dans une position surélevée et il m’est impossible de dormir sur le côté droit
    – ces progrès font que je peux maintenant dormir autour de 4 heures par nuit au lieu de 0 à 2 auparavant (ouf !). Ce n’est pas encore ça, mais on y arrive !
    – je n’ai à ce jour pas d’explication certaine sur l’origine de mes douleurs, ni sur la raison pour laquelle elles sont beaucoup plus aigües en position allongée. Sur ce dernier point, l’ostéopathe que j’ai consulté soupçonne que l’opération soit entrée en résonance avec ma scoliose, mais je n’ai pas bien saisi les détails.

    En résumé : ça va mieux, mais je souffre encore de douleurs tête/oreille (particulièrement en position allongée), et il m’est impossible de faire des mouvements de tête sans déclencher des vertiges et maux de tête/oreille. Mon état de fatigue et l’impossibilité de me concentrer sur une longue durée sans déclencher de maux ne me permettront peut-être pas de reprendre aussi vite que prévu mon activité professionnel (arrêt initial de 3 semaines, j’attends de voir l’évolution la semaine prochaine).

    J’espère que tout rentrera vite à la normale.

    –> N’hésitez pas si vous souhaitez plus de précisions (je dispose des radios si cela peut aider) ou si vous avez des recommandations qui pourraient me soulager.
    –> Si vous avez par ailleurs la possibilité de contacter la patiente “Anne” (commentaire du 25/10/2012 avec des symptômes similaires aux miens) pour voir comment la douleur a évolué de son côté, cela pourrait peut-être aider.

    1. Bonsoir, Raoul, j’espère que vous avez pris du mieux.

      En tant qu’orthodontiste, j’ai rarement besoin de gérer les douleurs post-opératoires des patients ayant subi une chirurgie buccale. Nous avons de bons chirurgiens buccaux et ils s’occupent bien des patients. La douleur est habituellement gérée avant qu’elle ne se manifeste, ce qui signifie que le patient reçoit sa prescription d’analgésique dès son réveil et il est instruit de prendre ses pilules avant que le mal n’apparaisse. Ce fut l’inverse dans votre cas. Je ne trouve pas cela logique.

      Je le dis d’emblée, je ne crois pas, aux ostéopathes et leurs manipulations voodouesque.

      En 25 ans de carrière, j’ai quelques centaines de patients qui ont reçu des opérations bimaxillaires et il y a certes eu quelques complications. Mais du genre que vous racontez, je n’ai pas souvenir.

       

  24. Raoul says:

    Le chirurgien et les orthodontistes n’avaient eu non plus jamais été confronté à de telles céphalées. Il est donc compréhensible qu’ils n’aient pas su anticiper et prévenir ma douleur avec les analgésiques appropriés (du paracétamol est prescrit d’emblée aux patients, mais cela n’a eu dans mon cas aucun effet).

    Quelques nouvelles à presque J + 6 semaines. La douleur diminue progressivement au crâne et à l’oreille, mais pas encore dans des proportions suffisantes pour me permettre de bien dormir. C’est certes mieux, mais je parviens difficilement à tenir les journées entières sans récolter un mal de tête causé par la fatigue. Et encore, heureusement que je suis jeune ! J’ai repris mon travail, en essayant au maximum de me ménager.

    Au vu de l’évolution de la douleur, je ne m’attends pas à faire des nuits de sommeil correctes avant encore un bon mois. J’essaierai de poster des nouvelles dans quelques temps au cas où d’autres à l’avenir présentent les mêmes symptômes.

    1. Merci, Raoul pour ces précisions. Je suis content que vous alliez mieux.

  25. WATTELIER says:

    Bonsoir,

    J’ai une intervention maxillo-faciale le 20/1/15 à Lille et à ce jour je suis très inquiète car mon côté droit est encore endormi au niveau de ma lèvre supérieure, une partie de ma joue, mon palais et ma narine alors que de l’autre côté je n’ai pas cette sensation, le côté gauche s’est réveillé il y a déjà 2 semaines. Est-ce normal, j’ai revu mon chirurgien cette semaine il me dit d’attendre mais ca me semble long.
    Est-ce que vous pouvez me préciser le délai normal pour retrouver un visage normal?
    Je vous remercie par avance pour votre réponse.

    1. Sensory nerves of face nerf sensitif de la face-Dr Chamberland orthodontiste à Québec

      Innervation sensitive de la face

      Vous décrivez le territoire d’innervation sensitive de la 2e division du nerf trijumeau (V2).

      Vous dîtes que votre lèvre supérieure et une partie de votre joue et de votre narine sont endormies ou engourdies. J’avoue être assez surpris. Pour que ce territoire soit engourdi, il faut qu’il y ait eu une atteinte aux branches nerveuses du nerf infra-orbitaire. C’est ce nerf qui innerve la peau comprise entre la paupière inférieure et la lèvre supérieure. J’imagine que votre chirurgie comprenait un Le Fort 1.

      Pour ce qui est de la perte de sensation au niveau du palais il faut une rupture du nerf grand palatin en provenance que ganglion sphénopalatin. Distribution du nerf trijumeau Cranial nerve V-Dr Chamberland orthodontiste à Québec

      Les délais pour récupérer la sensation peuvent varier de 3 à 6 mois.

      Votre chirurgien devrait être en mesure de vous expliquer s’il a rencontré des problèmes lors de l’ostéotomie.

      La perte de sensation nerveuse est plus souvent rencontrée avec la 3e division du trijumeau et plus particulièrement le nerf mentonnier qui est le nerf sensitif de la lèvre inférieure.

  26. Julia says:

    Bonjour Dr, J’ai subie une osteotomie bimaxillaire+genio pour corriger une rétrognathie et suis aujourd’hui à 12 semaines post-op. L’opération s’est bien passée, bien que j’ai été anormalement hyperalgique (d’après le chirurgien) durant presque 8 semaines. Alors que la sensibilité revient peu à peu, je ressens aujourd’hui de nouvelles douleurs très vives la nuit au niveau de l’atm droit qui me réveillent, et lancinantes le jour irradiant jusque dans l’oreille. Un frottement est systématique à l’ouverture de la bouche (qui d’ailleurs est réduite, 2 doigts max), et à la mastication. Des craquements sont aussi très présents.
    Mon chirurgien me conseille de pratiquer de l’auto-kiné (ouvrir grand, faire aller la mâchoire de gauche à droite…), mais je n’y parviens pas… Non seulement ça bloque, mais la douleur et la peur sont là aussi. Et je regrette qu’il n’entende pas mon incapacité…

    Est-il possible de se faire aider par un kiné ? Existe-t-il des kiné spécialisés dans ces pratiques… ? Ces “problèmes” post opératoires sont-ils courants ? Puis-je espérer en venir à bout totalement avec une bonne prise en charge ? Je suis très inquiète, parce qu’avant l’opération, je n’avais aucun problème articulaire… !

    Je vous remercie par avance de la réponse que vous voudrez bien me donner.

    Très cordialement,

    Julia

    1. Physiothérapie post chirurgie orthognathique

      Post surgical patient management physiothérapie ATM postchirurgie-Dr Chamberland orthodontiste à QuébecIl se peut que vous ayez des adhérences dans l’articulation suite à la diminution de mobilité, d’où l’impression de frottement.

      Je suis en faveur de l’autophysiothérapie, c’est-à-dire ouvrir la bouche et tenter délicatement de forcer l’ouverture avec vos doigts, faire des mouvements de gauche à droite. Par contre, il existe de très bons physiothérapeutes qui ont une formation spécifique en ATM. Je pense à Mme Julie Pelletier ou Mme Julie Préfontaine.

      La figure de gauche démontre le type d’exercices.  Utiliser la force des doigts durant les 4 premiers mois pour forcer l’ouverture de la mâchoire. Cesser la force dès que vous sentez de la douleur. Les mouvements d’excursions latéraux peuvent être faits en appuyant une main sur la tête et de l’autre vous poussez la mâchoire en direction opposée. Faire ces exercices 4 à 5 fois par jours pour une durée de 10 à 15 minutes chaque fois. Vous devriez retrouver une ouverture normale 3 à 6 mois après votre chirurgie. Par ouverture normale, je veux dire une amplitude de 35 à 45 mm.

      Si vous avez une bonne prise en charge, tout reviendra à la normale.

      Bonne chance et bon rétablisssement

      1. julia says:

        Je vous remercie de votre réponse. Très cordialement.

    2. Sdra says:

      Bonjour Julia,

      Je rencontre aussi ce problème, j’ai été opérée le 9 décembre 2014. L’ouverture est de deux doigts superposés maximum et j’ai complètement perdu le mouvement latéral de ma mâchoire ( gauche-droite, droite gauche) Est-ce que cela a évolué de votre côté ?

      J’ai aussi rencontré le même type de douleur, j’en ai parlé à mon orthodontiste, elle a adapté les élastiques et elles sont plus rares.

      Bien à vous

      1. julia says:

        Bonjour Sdra, malheureusement mon “état” ne s’est pas vraiment amélioré depuis mon post. Si ce n’est avoir gagné quelques millimètres de plus dans l’ouverture buccale, le mouvement latéral est toujours impossible. Ça craque toujours beaucoup et la douleur est tjs là,même au repos. J’ai consulté un spécialiste des ATM qui m’a également dit de faire des séances de kiné tous les jours, mais découvert aussi un déplacement du ménisque, selon lui pré-opératoire… Bref, jusqu’à ce que je sois débaguée (encore 4 mois…) ce sera kiné à fond (parce que seule je n’y arrive pas), et ensuite gouttière pour soulager les atm. L’histoire n’est pas encore finie…

  27. Parsy Alice says:

    Bonsoir ! J’ai subis une opération maxillo faciale ( avancement mandibulaire) il y à deux semaines , avant cette opération j’avais un sourire tout a fais normal où mes gencives apparaissaient peu mais depuis l’opération j’ai l’impression d’avoir un sourire gingival , je sais pas si c’est dû au fait que ma lèvre inférieur et mon menton soient encore anesthésier , si c’est le fait d’avoir les crochets ou quoi que se soit , j’aimerai vos avis . 🙂

    1. Accordez-vous du temps pour récupérer. Deux semaines c’est rapide et les muscles sont encore endolories. De plus il y a de l’oedème.

      Çà devrait s’améliorer à mesure que votre menton et votre lèvre inférieure récupéreront

  28. camille says:

    Bonjour a tous,

    Je me permets de vous faire part de mon expérience, car j ai ete operée d une chirurgie maxillo faciale le 27/02 cela fait presque déjà une semaine.

    Le chirurgien m a ravancée la machoire inferieure et m a raccourcie l epaisseur de la superieure.

    Pis alors la chirurgien m a avoué que j avais un os dur a couper…

    L opération a debuté a 8h20 et s est terminee a 12h20 soit 4h d operation donc pas une petite operation je trouve.

    Je me suis reveillee en salle de reveil a 13h15 j etais completement shoote.

    Mais bon franchement la douleur je n en ai pas tellement ressenti.
    J ai une tete de cucurbitacee mais bon franchement ca va. Tout le monde me dit que je suis pas tellement gonflee pour une telle operation pis mes levres ne sont pas trop abimees… bon c est sur que je fais mes soins correctements… lavage de nez, brossage des dents, vaseline sur les levres…

    Je suis ressortie de la clinique le 2/3 et depuis je suis chez moi.

    Je dors mieux qu a la clinique meme si dormir assise c est pas la joie.
    D ailleurs au bout de combien de temps on peut essayer de dormir moins assise?

    Le plus dur pour moi c est l alimentaire car a part du liquide bah je ne peux vrement rien manger.
    La chirurgien qui m a opere bloque la machoire superieure et inferieur avec des elastiques mais aussi avec des fils de fer pendant 12jours. Je serais debloquée le 9/03 j ai hate de pouvoir mange un peu plus solide.

    Surtout que j ai l impression que les liquides laitiers me donnent des douleurs abdominales.

    J ai beaucoup de mal a manger enfin jai envie de mange mais les quantites sont minimes. J ai l impression d etre remplie tres vite.

    est ce que quelqu un aurait des astuces alimentaires a me donner?

    Si je peux aider des personnes dans leurs parcours je me ferai une joie de vous reecrire.

    Je vous souhaite une bonne journee.

    1. Concernant les conseils et astuces alimentaires, veuillez consulter la page guide d’alimentation. Dans 2 jours, les fixations intermaxillaires rigides seront retirées. Il sera important de commencer des exercices de physiothérapies, sans forcer, comme illustrer dans ma réponse du 3 mars 2015 ci-haut dans cette page.

      Tenez-nous au courant.

      Bon rétablissement.

      1. Laura says:

        Bonjour Docteur,

        J’ai eu une bimaxillaire il y a 5 jours pour corriger un menton trop avancé.
        On m’a donc avancé celle du haut et reculé celle du bas.
        Avant l’opération et depuis quelques années, l’articulation du côté droit craquait à chaque ouverture, se déboitait de temps en temps, parfois avec de la douleur.
        J’ai pour l’instant les mâchoires bloquées par des élastiques en permanence et j’appréhende le jour où mon chirurgien va m’enlever ces élastiques.
        Ma mâchoire va-t-elle craquer à nouveau ? Peut-elle se déboiter ? Vais-je avoir mal ? Le craquement va-t-il être pire qu’avant ?
        Cela peut-il s’arranger ?

        Merci. Cordialement.

        1. Vous m’avez écrit le 25 mai et çà faisait 5 jours que vous aviez été opéré. Nous sommes le 7 juin, ce qui signifie que çà fait 19-20 jours que vous avez subi votre opération.

          La logique veut que depuis ce temps, vos élastiques aient été modifiés et que votre orthodontiste a repris en charge votre traitement. On vous a probablement donné des exercices d’ouverture de mâchoires et vous avez possiblement repris une alimentation un peu plus solide.

          Il est probable que votre craquement de mâchoires diminue significativement, mais il se peut qu’un petit craquement persiste.

  29. Jade says:

    J’aimerais savoir si je devrais porter des broché avant de me faire opéré car je devrais me faire reculer la mâchoire

    1. Il est préférable d’avoir un traitement orthodontique avant une chirurgie orthognathique. Il faut décompenser la dentition afin d’optimiser la correction squelettique.

  30. lou77 says:

    Bonjour,
    Je vous expose mon problème rapidement’ j ai ete opéré il y a 3 semaines environ, le chirurgien devait seulement faire une chirurgie maxillaire de recul et recentrage suite a une promaxillie et retromandibulie associees,1 a 2 mm maximum

    Apres l opération j interroge le chirurgien et en faite il a remonté ma machoire du haut de 4 mm et du coup il existe un ecart encore plus important qu au depart entre la machoire du haut et du bas ( l orthodentiste a constaté la même chose et n a pas compris )
    Lors de mon hospitalisation j ai oublié d apporter le moulage (grosse erreur de ma part ) je n ai vu le chirurgien qu au bloc et il ne m a rien demandé.
    Je ne peux plus respirer de ma narine gauche car ils ont touché la cloison nasale et mon nez est de travers et complètement dilaté une horreur.
    le chirurgien me reopere du nez le 1 juin avec un gaz hilarant
    Apres 3 semaines je suis tres gonflé et meconnaissable et j ai des douleurs au niveau des dents du bas la oui il a les attaches en titanes
    je ne me reconnais plus
    que dois je faire ? Je désespère

    Que dois je faire

    1. En effet, c’est assez désespérant de vous lire!

      1- En 25 ans, je ne me souviens pas d’avoir fait un cas orthochirurgie où il y a eu un recul du maxillaire.

      J’ai vu cependant des proalvéolies maxillaires, mais dans ce cas la solution est simple, il suffit d’extraire 2 dents supérieures pour réduire la protrusion dentoalvéolaire supérieure. Si vous avez une rétromandibulie, il est vraisemblable que l’extraction de 2 prémolaires inférieures est aussi nécessaire et un avancement mandibulaire est alors réalisé.

      Je ne comprends pas l’écart de 4 mm entre vos 2 mâchoires non plus. Il y a eu un manquement quelque part.

      Ce n’est pas au patient d’amener les modèles de pierre, c’est à l’orthodontiste de les envoyer au chirurgien. Tous les chirurgiens avec qui je travaille exigent d’avoir des modèles de pierres au moins 3 semaines avant la date de chirurgie. C’est un minimum. C’est avec ces modèles qu’ils fabriquent les gaufres chirurgicales qui permettent d’orienter et fixer au bon endroit les mâchoires per-op (durant l’opération).

      Au moment d’écrire ces lignes, vous avez réussi votre opération pour corriger votre nez. J’espère que cela a bien réussi.

      Bon rétablissement.

  31. Laurence says:

    Bonjour!

    Je me suis fait opéré la mâchoire du haut et du bas le 4 juin dernier. Je peux vous envoyer des photos de la radiographie finale au besoin, car je ne me souviens plus des termes exacts du type d’opération… Je sais qu’il est normal de perdre la sensibilité au visage suite à une intervention de la sorte durant quelques mois, mais je constate que ma lèvre supérieure du coté droit reste affaissée quand je souris et sa me complexe beaucoup!! Je n’ai pas de sensibilité à ma joue droite ni à mon nez. Par contre, je ressens un peu de sensibilité à ma lèvre supérieur. Je me demandais si c’était normal et si tout allait se règler avec le temps? Le but de la chirurgie était d’avoir une belle symétrie de mon visage et me voilà avec un coté de ma lèvre supérieure qui ne bouge plus. On ne m’a pas parler des risques de paralysie faciale avant ma chirurgie. Merci beaucoup!

    1. Il ne faut pas s’inquiéter outre mesure de toutes les bizarreries de sensation qui surviennent durant les 7 à 14 jours post chirurgies. Vous en êtes ce soir au 11e jour et j’imagine que cela va beaucoup mieux qu’au 6e jour, date à laquelle vous m’avez écrit.

      Je reprends habituellement les patients en charge 14 à 21 jours après leur chirurgie et déjà ils peuvent témoigner de l’amélioration rapide de leur état. Le secret est de bien s’alimenter et de se reposer.

      Il me semble trop tôt pour s’inquiéter d’une paralysie faciale et je vous dirais que c’est extrêmement rare lors d’une chirurgie Le Fort 1 ou d’une ostéotomie mandibulaire.

  32. Sandrine says:

    Bonjour docteur
    J’ai été opérée le 1er juillet. Le chirurgien m’a avancé la mâchoire du bas. Je voulais savoir à partir de quand les fils tombaient et à partir de quel moment pouvait on mâcher. Merci d’avance pour vos réponses

    1. Les fils de sutures tombent après 7-10 jours. Vous pouvez recommencer à manger avec une diète molle. Visitez la page conseils postopératoires.

  33. van nguyen sandrine says:

    Bonjour docteur,

    J’ai eu il y a 3 semaines un déplacement des 2 mâchoires, ainsi qu’une action sur le menton, afin de rectifier un menton trop avancé.
    Or, je commence à m’inquiéter car mes lèvres, surtout celle du bas, et plus particulièrement quand elles sont jointes, sont de plus en plus douloureuses, un peu comme si elles me brûlaient, et j’ai l’impression d’avoir 2 grosses lèvres énormes (ce qui n’est pas le cas). Je suis gênée pour parler, manger ou boire. J’aimerais connaître votre avis à ce sujet. Est-ce normal ? Est-t-il possible d’atténuer cette sensation ? Merci beaucoup de votre réponse. Svn, Paris

    1. 3 semaines après une chirurgie orthognathique, c’est une peu normal d’avoir des sensations bizarres. La sensation de douleur est une dyesthésie. Vous devriez en parler à votre chirurgien, mai il est probable que cela rentrera dans l’ordre. Je vous invite à lire la conversation que j’ai eu avec Nicolas entre le 7 janvier et le 14 février 2014 concernant son inquiétude face au risque de déficit sensoriel.
      Dans ce post, je fais référence à un article qui démontre une incidence d’un dérangement neurosensitif d’environ 12% après un an. Les patients de moins de 30 ans ont moins de problèmes de déficit sensoriel que les patients âgés de plus de 35 ans. Pour en savoir plus, consultez la conversation de Nicolas.

  34. Recep FALAY says:

    Bonjour, j’ai subit la même opération, on as déplacer ma machoir du haut et du bas… j’ai 2 vise dans la gensive, une en haut une en bas pour mettre des élastiques…
    Je me suis fait opéré ya 11 jours et tous les jours je me nourri de soupe, yaourt à boire et yaourt…. j’en ai un peu marre de manger toujours la même chose lol….
    Bon mes questions sont:
    – Vôtres visages (lèvre,menton,joue,nez) étaient endormi combien de temps?
    -je ne vois plus bien comme avant, c’est normal?
    – je n’entend plus comme avant… j’entends un peu moins c’est bizarre je crois que mes oreilles sont endormis…

    Merci de répondre…
    A ceux qui vont passer la même opération bon courage parce que les deux premiers jours sont très dure, vous serez fatiguer,envie de rien, vous aurez surtout besoin de compagnie parce que vous serez faibles…

    J’attend vos réponses avec impatience.

    1. L’engourdissement peut durer de 3 à 6 mois.

      Votre opération ne devrait pas avoir affecté votre vision ni votre audition.

      Effectivement, il est important d’avoir quelqu’un à la maison pour nous tenir compagnie au moins durant la 1re semaine après l’opération.

      1. Falay Recep says:

        Bonjour. Pour la vision et l’audition cava mieux. J’ai eu un rendez vous entre temps avec le docteur..
        il ma dis que le mentons pouvais être endormis jusqu’à 5ans :0. Et pour les lèvres et le reste du visages il ma pas dis, vous pensez plutôt 3 a 6 mois?
        Merci d’avoir répondue.

        1. Si l’engourdissement persiste après 6 mois, il est vraisemblable que l’engourdissement persistera pour la vie.

  35. Boudzali says:

    Bonjour je viens de sortir de l hôpital de Lille après une opération des deux mâchoires faites le 28/10/2015 je suis toujours gonflée engourdissement des lèvres narines menton joues et je suis gênée par un faux palais que m a posé mon chirurgien est normal et je sens dès micro mouvements des mâchoires est ce normal j ai posé plusieurs fois ses questions à différents chirurgien mais pour eux c est normal moi j angoisse

    1. Vous en êtes au 3e jour après votre opération. C’est normal de sentir un engourdissement des lèvres, du nez et du menton à ce stade-ci. Il est normal d’avoir l’impression de micro mouvements de vos mâchoires. C’est fraîchement coupé.

      Cessez d’angoisser, ce n’est pas bon pour votre santé.

  36. Boudzali leila says:

    Bonsai cela fait 19 jours que j ai subie une bimaxilaire orthognati au deuxieme jours de mon hospitalisation mes dents etaient bien alignees haut et bas depuis au 3 eme jour j ai senti un glissement du haut de ma machoire et je l ai dit aux medecins et pour eux c est pas possible depuis ce jour mes dents sont vraiment au dessus des dents du bas comme les dents de castor

    1. Je pense qu’il est essentiel que vous soyez revu par votre chirurgien et votre orthodontiste. Ce n’est pas un problème qui se règle par téléphone ou par internet.

      Lorsqu’un patient me signale quelque chose qui lui semble anormal, je le prends toujours au sérieux et je demande à ce qu’il vienne me rencontrer. Cela évite bien des soucis.

  37. camille says:

    Bonjour Docteur, avant tout MERCI! un grand MERCI d’avoir créé ce site qui informe et réconforte les patients de façon remarquable.

    J’ai subi une ostéotomie bi-maxillaire + génioplastie + septoplastie en novembre 2015, pour apnée du sommeil. Je passe sur toutes les étapes parfaitement décrites par des patients sur ce site, par lesquelles je suis passée aussi…

    Mon chirurgien m’a reçue une fois après l’intervention puis son cabinet a dû fermer, cause travaux et congés de noël. J’étais donc sensée rester en convalescence chez moi, assez confiante et motivée à guérir et voir venir mon nouveau visage.
    Je précise que pour toutes les question liées à la prise en charge de l’oedème post-opératoire, à l’alimentation, à la fatigue, j’ai pu trouver des réponses sur votre site.

    A J+3 semaines j’ai ressenti une douleur lancinante des dents du bas, côté gauche, et mon visage s’est remis à gonfler. J’ai su qu’il se passait quelque chose d’anormal.

    A ce moment, j’aurais souhaité être reçue par mon chirurgien d’autant que je n’avais pas éprouvé de pareille douleur jusqu’ici. Je ne pouvais le contacter que par mail.
    Je suis restée une bonne semaine ainsi,en prenant du paracétamol (qui n’agissait pas) et en continuant les bains de bouche.
    A distance virtuelle, mon chirurgien m’a prescrit un antibiotique. Rien n’a évolué. J’ai dû le recontacter après 5 jours car je souffrais toujours. Il m’a alors prescrit un anti-inflammatoire ajouté à l’antibiotique, pour 5j de plus; là tout a cessé et j’ai dégonflé. ouf…
    Mais lorsque je suis arrivée à la fin du traitement, tout est revenu en force.

    je témoigne qu’outre l’opération qui peut être impressionnante par rapport au gonflement et à la fatigue, s’il n’y a pas un suivi après, un accompagnement continu, c’est une véritable galère. Car seul le chirurgien sait ce qu’il a fait et comment il faut réagir en cas de problème. Mon médecin traitant est resté très septique sur la conduite à tenir, ce qui m’a laissée dans une solitude et un dénuement qui prend vite un caractère anxiogène dans cette période.

    Reçue finalement au bout de deux semaines, il s’est avéré qu’il y avait des “bourgeons”, soit des excroissances de peau, au niveau de points de suture de la gencive et sur la joue. Sauriez-vous me dire ce qui a pu causer cela??

    Mon chirurgien en a brûlé une partie après anesthésie locale sans pouvoir me dire si cela suffira ou si ça nécessitera un passage ultérieur en clinique. Il m’a prescrit de l’aspégic en bain de bouche, encore un anti-inflammatoire que, cette fois, je n’ai pas souhaité prendre, mon organisme étant complètement détraqué.

    A ce jour, soit une semaine après l’avoir vu, le gonflement n’évolue pas. Les excroissances sur les joues demeurent.

    c’est au final assez long, tout cela.
    Ce défaut de cicatrisation me laisse dans l’expectative en terme de temps et je ne vois toujours pas venir ce nouveau visage que je vais devoir apprivoiser pour avancer demain.

    On ne se figure pas avant l’opération quelle patience ça peut demander.
    merci

    1. Chirurgie orthognathique: suivi postopératoire

      Il est dommage de lire que votre chirurgien ne se soit pas montré très disponible pour vous recevoir en postop. Je comprends qu’il ait pu avoir des contraintes de travaux et de congés, mais il aurait dû vous recommander le nom d’un collègue qui aurait pu vous voir en urgence.
      Dans ma région, les équipes de chirurgiens sont très bien organisées et le service hospitalier offre un service d’urgence et il y a toujours un chirurgien de garde qui peut être joignable en tout temps.

      Infection postopératoire

      Ce que vous décrivez ressemble à une infection qui pourrait être causée par une vis de fixation ou un séquestre osseux. Dans de tel cas, il se produit un bourgeonnement de la gencive qui peut ressembler à une framboise.

      Il faut alors rouvrir le site, nettoyer, débrider et retirer la vis fautive. Le cas ci-dessous démontre une infection causer par une vis bicorticale qui a dû être retiré. Le patient a reçu une antibiothérapie et tout est revenu dans l’ordre en 7 à 10 jours.

       

      Infection-postchirurgie-orthognathique-GeRo-Chamberland-Orthodontiste-a-Quebec

      1. camille says:

        Merci infiniment!
        c’est exactement ce que j’ai.
        Le chirurgien a déjà brûlé cette excroissance par deux fois, mais elle est toujours là. Et ce côté de mon visage est toujours enflé.
        Il m’a informée récemment que d’autres patients ont ce problème et qu’il ne sait dire exactement ce qu’il est bon de faire.
        Un patient est passé en clinique pour curetage mais le problème est revenu. Je vais donc discuter avec lui de cette solution que vous indiquez: rouvrir et enlever la vis fautive. J’espère que cela résoudra enfin la question.
        Merci encore d’avoir pris le temps de répondre

        1. Infection-post-chirurgie-et-extraction-de-dent-de-sagesse-Chamberland-orthodontiste-a-QuebecJe suis renversé. Vous avez été opéré en novembre 2015, c’est-à-dire il y a plus de 3 mois et votre chirurgien ne sait dire ce qu’il est bon de faire!!!!

          Dans son diagnostic différentiel des complications post opératoire, il n’a pas envisagé une infection comme explication possible?

          Avez-vous de la douleur? De la rougeur? De la tuméfaction? Rougeur+douleur+tumeur = infection.

          C’est ce qui est arrivé à ce patient sur la figure de droite. J’ai repris en charge le patient à 2 semaines postop et l’oedème était normal. À 7 semaines, la joue étaient enflée, chaude et douloureuse. Le site d’infection était visible en buche. Le chirurgie l’a pris en charge le jour même et le patient a pris des antibiotiques pour 7 à 10 jours.

          Infection post chirurgie orthognathique

          Infection chronique et recidivante -Dany Morais- Chamberland Orthodontiste a QuebecUn infection d’un site d’ostéotomie est une complication possible et connue. La prise en charge doit être faite par le chirurgien.

          Si vous avez une infection chronique qui est causé par une vis mobile, un séquestre osseux, il faudra non seulement un débridement, mais aussi une antibiothérapie.

          Je joins 2 documents  de mon collègue Dr Dany Morais, chirurgien buccal émérite, sur le sujet du traitement des infections.

          Pharmacotherapie des infections odontogenes MaxilloVendome Dany Morais -Chamberland orthodontiste a Quebec

  38. camille says:

    merci pour ces éléments précis. Concernant l’antibiothérapie, comme je vous l’écrivais, à 1 mois post-op, il m’avait prescrit de l’Augmentin+Solupred, ce qui avait résorbé l’oedème , calmé la douleur,mais pas le bourgeon. Puis l’inflammation était revenue de plus belle après cessation de traitement. Je vais donc évoquer notre échange à mon chirurgien.
    J’ai ce problème depuis 2 mois.
    J’avoue être stupéfaite de voir qu’il laisse le temps passer ainsi, entre 2 séance de brulage du bourgeon.
    Pensez-vous qu’à attendre ainsi, il puisse y avoir des conséquences?

    1. L’Augmentin est de l’amoxicilline (500 mg) et de clavulanate de potassium (62,5 mg). C’est un bon choix d’antibiotique. Par contre, si vous lisez le document “pharmacothérapie des infections odontogéniques”, il est suggéré d’utiliser du Flagyl en plus de l’amoxicilline.

      Si les bourgeons reviennent, il est vraisemblable que l’infection n’est pas contrôlée.

      Les conséquences d’une infection chronique peuvent être importante. Les 2 plus connues sont une ostéomyélite et une actinomycose.

      Je vous souhaite bonne chance dans vos démarches.

  39. camille says:

    je viens de m’entretenir avec mon chirurgien.
    La radio que j’ai passée en janvier ne montre aucun foyer infectieux osseux. Ce bourgeon revient mais par ailleurs je n’ai pas de fièvre et pas de douleurs, juste des sensations intermittentes de “pics” dans toute la zone concernée et cette partie de mon visage demeure enflée. Il me dit que si ma joue est sensible à la palpation, il peut me prescrire de nouveau une antibiothérapie. Mais ce n’est pas le cas. Alors je ne sais qu’en conclure. Si ce bourgeon et le gonflement qui subsiste de ce côté ne sont pas le fait d’une infection, alors que se passe-t’il? et comment y remédier? je dois le revoir dans une semaine. Je me sens dans le flou le plus total et je me demande quand j’en sortirai…merci de votre écoute et de vos conseils Docteur

    1. Je crois vous avoir donné le maximum d’information. Il appartient à votre chirurgie de trouver le problème et de le régler. Je vous souhaite bonne chance dans vos démarches.

  40. camille says:

    bonjour Docteur,
    suite à vos explications, j’ai pu passer un scanner qui a révélé, à 3 mois post-op, une asymétrie de cicatrisation sur la mandibule gauche, à l’endroit des vis.
    Les deux sections d’os sont soudées à un endroit puis séparées par un espace qui fait dire au chirurgien qu’il y a effectivement dû y avoir une infection (non soignée à temps hélas).
    Une des vis semble ne plus tenir grand’chose; ce serait elle qui génèrerait ce bourgeon récidivant.
    Il a jugé qu’on pouvait laisser la situation en observation; ce que je refuse, songeant que si rien n’est fait je risque d’en payer les conséquences sur le long terme.
    Selon vous, en pareil cas, outre le fait de retirer les vis, ce qui résoudra sans doute le problème du bourgeon gingival, peut-on faire quelque chose pour réparer ce défaut de consolidation??
    merci à vous

    1. Bourgeon récidivant et infection chronique

      Si ce fameux bourgeon revient après le “brulage” comme vous dîtes, c’est qu’il y a vraisemblablement un site d’infection chronique. Il est vraisemblable qu’une vis, celle qui semble de plus tenir à grand’chose, soit en cause.

      Vous devriez demander à votre chirurgien combien de temps il compte “observer” la situation. Demandez lui aussi ce qu’il ferait si ce bourgeon était dans SA bouche… Demandez-lui s’il aimerait avoir un site d’infection chronique dans SA bouche.

      La meilleure chose à faire, il me semble, serait d’ouvrir le site, enlever la vis fautive et cureter le site et enlever le tissu de granulation.

      Aucun de mes patients qui ont pu subir cet inconvénient d’une infection postchirurgie n’ont été laisser sous observation “pour voir ce qui va se passer”. Tous ont eu les soins nécessaires pour résoudre le foyer d’infection, ce qui signifie curetage ou antibiothérapie ou les deux.

      Je vous souhaite bonne chance dans vos démarches.

  41. Camille says:

    Souhaitez-moi bonne chance en effet car mon chirurgien reste sur sa position. Il met même en doute les symptômes que je lui décris -que je traîne depuis noël-en disant qu’il y a un décalage avec ce qu’il “observe”. Il consent à me prescrire l’antibiothérapie que vous m’aviez indiquée et de cureter éventuellement le bourgeon, mais pas de retirer la vis qui, selon ce qu’il m’avait expliqué, doit bouger et être la cause du bourgeon. Je ne veux pas encombrer votre site, vous m’avez déjà bien aidée et éclairée. Merci à vous

    1. Chère Camille, si le bourgeon continue de récidiver, il est vraisemblable qu’il y a un site d’infection chronique et la vis pourrait être une explication.

      Avez-vous songé à consulter un autre chirurgien buccal. Je pense que ce serait une bonne idée?

      Bonne chance.

      1. camille says:

        bonjour Docteur, sur vos conseils et après avoir consulté également 2 autres chirurgiens maxillo-faciaux de ma ville, on va enfin me retirer plaques et vis (en totalité , sur ma demande)afin de résoudre ce problème de bourgeon gingival que je traîne depuis 6 mois. Selon eux, et mon chirurgien, il fallait attendre une meilleure consolidation des os avant d’intervenir. Maintenant je viens de m’apercevoir qu’il y avait une sorte de kyste d’1,5cm environs sur le maxillaire droit. Dur et indolore. Rien à voir avec un bourgeon. Qu’est-ce que ça peut être selon vous? merci

        1. Je suis heureux d’apprendre que l’on vous retirera ces plaques prochainement.  Ce n’est pas normal d’avoir un kyste de 1,5 cm sur le maxillaire droit. Est-ce dur ou bien mou. Quelle couleur?

          Pouvez-vous envoyer une photo via ma page facebook pofessionnelle:  facebook.com/drsylvainchamberland

          L’argument d’attendre 6 mois pour le retrait d’une plaque ne tient pas. Lorsqu’il y a une infection, le retrait immédiat est généralement indiqué. Sachez que les os, lorsqu’il n’y a pas eu d’infection sont suffisamment consolidés en 3 mois pour subir un retrait des plaques.

           

          1. camille says:

            J’imagine que chirurgiens du monde entier se rassemblent et croisent leur pratique autour de cette intervention?
            je suis étonnée de la différence d’appréhension des problèmes d’un pays à l’autre!…3 chirurgiens dont 2 du maxillo-facial ici en France m’ont tenu ce discours d’attendre 6 mois avant de retirer les plaques.

            Le bourgeon ne ressemble plus à une fraise, c’est maintenant un beau specimen de peau qui court le long de la gencive.

            Kyste-vestibulaire-sup-droit-Chamberland-Orthodontiste-a-QuebecJ’ai pu faire une photo du kyste, je ne parviens pas à le publier sur votre facebook professionnel…
            Mais pour décrire: il est dur, de couleur rose.
            Situé vraiment en haut de la gencive. Pas de douleur, mais depuis peu lorsque je contracte ma joue droite, il arrive que je ressente un petite douleur au niveau de la plaque située justement sur le maxillaire droit.

            Y’a-t’il un lien?? est-ce inquiétant?
            merci

            1. Infection chronique

              Merci Camille de m’avoir fait parvenir vos photos et votre panogramme.

              J’ai fait un petit montage pour mieux situer la source de chaque problème.

              Infection-post-op-osteomyelite-Chamberland-Orthodontiste-a-Quebec_2

              Infection d’origine dentaire

              Sur votre panogramme, en haut à droite, j’ai indiqué, à l’aide de 2 flèches, le pourtour d’une lésion radiolucide et je suspecte fortement la racine mésiale de la 1re molaire qui a déjà un traitement de canal, mais j’ai aussi un doute raisonnable que la prémolaire soit en cause car l’obturation est profonde. Comme je vous l’ai expliqué dans une conversation privée, je crois que votre “kyste” est d’origine dentaire. Vous devez consulter un endodontiste pour un diagnostic plus précis.

              Ostéomylélite chronique ou infection des plaques

              En bas à gauche, j’ai encerclé en pointillé 2 zones radiolucides (noire) qui correspondent vraisembablement au site d’infection chronique qui cause ce long épulis dans votre vestibule. Selon mon collègue chirurgien buccal Dr Carl Bouchard, ce ne serais pas au stade d’ostéomylélite chronique, mais ce serait une infection des plaques et elles DOIVENT être retirées.
              Vous m’avez dit que les plaques seraient retirées le 29 juin prochain. Je vous le souhaite.

              Nous avons aussi discuté de votre chirurgie orthognathique qui avait pour but de corriger votre problème d’apnée du sommeil. Le résultat cosmétique me semble tout à fait convenable. Je prends note de votre critique concernant l’apparence de votre menton. Cela peut s’expliquer par l’angle de la coupe d’ostéotomie sur le rebord basillaire de la mandibule, la quantité d’avancement du menton osseux et aussi, de façon plus globale, par une rotation horaire du complexe maxillo-mandibulaire au lieu d’une rotation antihoraire. Je vous ai expliqué qu’une rotation antihoraire aurait augmenté l’avancement relatif de la mandibule et que le menton osseux aurait pu avancé de 2-3 mm de moins, ce qui aurait diminuer l’effet boule. Mais je pense que c’est un problème mineur comparativement à votre infection chronique.

              .

              1. Camille says:

                bonjour Docteur.
                Un grand merci pour ces éclaircissements.
                Les plaques ont été retirées il y a plus d’un mois.
                Quel soulagement! l’épulis a été enlevé,tout a été nettoyé et refermé par points de suture.
                Un point a sauté, laissant une plaie béante qui s’est refermée partiellement mais en formant une “cuvette”.
                Le chirurgien a proposé qu’on attende encore 15j pour voir l’évolution.
                Un nouveau bourgeon est apparu à proximité, cette fois de l’autre côté de la mâchoire par rapport au précédent bourgeon.
                Je n’y comprends rien: il n’y a plus de plaques alors quoi??

                Concernant le problème dentaire, j’ai fait des recherches et appliqué une méthode naturelle à base de bicarbonate, eau oxygénée et dentifrice à base d’argile et huiles essentielles.
                La peau de surface de la gencive est partie, j’ai moins mal mais ça n’évolue pas vite. Impossible d’avoir un rdv rapide chez un endodontiste, donc j’essaie d’apporter des soins en attendant.
                Cordialement

                1. Je suis heureux d’apprendre que vos plaques ont enfin été retirées. Ce n’est pas trop tôt!

                  Si un nouveau bourgeon est apparu, c’est qu’il y a probablement un petit séquestre osseux qui est apparu lors du retrait ou encore la continuation de l’infection chronique.

                  En ce qui concerne votre problème dentaire, il ne guérira pas avec des produits naturels, soyez-en certaines. Tout au plus il va devenir chronique et sans douleur, mais la lésion continuera de se développé dans l’os.

  42. Marina says:

    Bonjour
    Je me suis fait opérée il y 3 semaines maintenant avancement de la machoire du haut,il a reculée celle du bas et refait le menton tout c est bien passé mais je suis encore gonfée sur chaque cote du nez et au menton
    Et ma bouche ne s ouvre pas autant que avant. Je souhaiterais savoir au bout de combien de temps dégonfle t on?
    Et au bout de combien de temps re-ouvre t on la bouche comme avant? Est ce que des séances de kine pourrait être bénéfique?
    En vous remerciant par avance

    1. Vous pouvez commencer des exercices d’ouverture 3 ou 4 semaines après votre opération. Allez-y graduellement, sans forcer, sans provoquer de la douleur.
      L’oedème diminuera graduellement durant les prochaines semaines.

  43. Stéphanie says:

    Bonjour Dr Chamberland,

    J’ai aussi eu une opération bimaxillaire avec génioplastie. Depuis l’opération, je suis rendu à ma 3 iem infection.

    Mon chirurgien dit que la dernière est probablement due à une vis qui bouge sur la plaque de la mandibule. Il m’a donné un rendez-vous pour réouvrir et aller voir ce qui se passe, mais seulement dans un mois.

    Est-ce normal de me faire attendre un mois? J’ai moi aussi des bourgeons et encore de la douleur et un peu d’infection. Et je ne peux plus faire mes exercices, car les muscles sont hypers tendus de ce côté. Je suis rendu à 12 semaines de l’opération.

    Et je me demandais, est-ce risqué d’enlever la vis et/ ou peut-être la plaque à seulement 12 à 15 semaines de l’ostéotomie, la mâchoire risque-t-elle de revenir à sa position initiale?

    Merci à l’avance pour votre réponse.

    1. Infection post chirurgie

      Vous n’êtes pas la première qui m’écrit à propos d’une infection post chirurgie orthognathique et ce n’est pas la première fois qu’il y a un délai entre le diagnostic de l’infection et l’intervention pour retirer la cause de cette infection.

      Je conviens qu’il aurait été souhaitable que le retrait des vis ou plaques de la région infecté se fasse le plus rapidement possible.

      Par contre, il se peut que votre chirurgien soit très occupé et que ce ne soit pas possible pour lui de vous voir plus rapidement. Votre adresse IP m’indique vous habitez dans la province de Québec. Votre chirurgien n’aurait-il pas un collègue qui pourrait vous voir plus rapidement. Après tout, c’est vous qui souffrez en attendant.

      Il ne devrait pas y avoir de risque d’enlever la plaque ou la vis après 12-15 semaines. Le chirurgien prendra les précautions nécessaires.

  44. Stephanie says:

    Bonsoir Dr Chamberland,

    Oui je suis du Québec, j’habite sur la Rive-Sud de Montréal, j’ai exactement ce que vous expliquez plus haut, des bourgeons sur la gencive et dans la joue. J’en compte au moins 3 et c’est douloureux.
    En massant ma mandibule, il y a toujours un peu de sang mélangé avec un peu de pu qui coule.
    Le tout m’empêche de poursuivre les exercices d’ouverture de la bouche, car l’infection affecte mes muscles faciaux.
    Le chirurgien a un bureau avec au moins 2 autres chirurgiens, mais il ne m’a pas offert de faire enlever le tout par un confrère.
    Et honnêtement, nous sommes à la merci de ces chirurgiens. On ne peut pas vraiment chialer.
    C’est malheureux pour les patients.
    Surtout qu’on m’a dit que ça devrait prendre environ seulement 30 Minutes.

    1. Infection post chirurgie orthognathique

      Merci Stéphanie de m’avoir fait parvenir un selfie de votre site d’infection.

      Je confirme qu”il est vraisemblable que ce soit une infection qui pourrait provenir soit d’une vis mobile, soit d’un séquestre osseux ou de la plaque (ce qui est moins probable). Généralement c’est à cause d’une vis ou d’un séquestre. Sachez que tout rentrera dans l’ordre facilement et rapidement dès qu’il aura procédé au nettoyage du site et l’enlèvement des vis ou du séquestre.

      Je comprends que vous ressentiez de la douleur et il est malheureux que vous deviez attendre 1 mois avant que votre chirurgien n’ait une place dans son horaire. Peut-être pourriez-vous insister auprès de lui ou de ses secrétaires et demander d’être rencontré par un de ses collègues du même bureau. Ce genre d’entre-aide entre chirurgien est fréquente et normale (c’est le cas à Québec en tout cas).

      Je n’appelle pas ça “chialer” si vous êtes en douleur et que votre chirurgien a confirmé le diagnostic d’infection et le besoin de retirer soit la (les) vis, soit la plaque ou les deux. Ne doutez pas de la compréhension de votre chirurgien à propos de votre cas.  Ceci étant dit, je comprends que votre chirurgien puisse avoir un horaire chargé, mais habituellement, les collègues sont là pour aider.

      Je vous souhaite bon courage et rassurez-vous, j’ai vu bien pire de la part d’internaute de d’autres pays. On est très chanceux au Québec d’avoir de bons chirurgiens buccaux.

  45. Stephanie says:

    Bonjour Dr Chamberland,

    Le chirurgien m’a enlevé la plaque et les vis en juillet, et effectivement, tout est revenu enfin normal.

    Par contre, 3 semaines plus tard, une 4 iem infection, presqu’au même endroit.

    On m’a donc encore ouvert la gencive pour enlever un séquestre osseux.

    Ai-je besoin de mentionner que j’en ai marre des infections et de me faire réouvrir la gencive.

    J’ai une autre inquiétude, depuis l’opération, ostéotomie bimaxillaire et génioplastie, mon visage n’est plus symétrique.

    Mon nez est croche, ma mâchoires aussi.
    Mon plan occlusal n’est pas parfaitement droit, ni ma ligne médiane supérieure.

    J’ose encore espérer qu’avec le temps, tout redeviendra normal, car pour le chirurgien, tout est droit.

    Je trouve ça vraiment dommage de vivre autant de complications. Dommage que le chirurgien n’admette pas que mon nez est croche et les autres imperfections.
    Car si le tout ne revient pas droit, il ne voudra rien faire, puisque pour lui, le tout est parfait.

    Avant l’opération, le chirurgien m’avait parlé de corriger mon plan occlussal, ma ligne médiane supérieur et inférieure. Je devais avoir le même nez, pas un nez rendu croche.

    Finalement, beaucoup de promesses, mais pour le moment, pas les résultats prévus.

    1. Bonsoir Stéphanie,

      Excusez-moi pour le délai. Le retour de vacances implique un rush de travail et je n’ai guère eu le temps de répondre aux questions sur le site.

      Je comprends que mon diagnostic de séquestre osseux ou de vis mobile fut confirmer. Dommage qu’il ait dû y retourné pour retirer une nouveau séquestre après l’enlèvement des plaques.

      Je ne pourrais pas commenter pour votre nez, mais ce n’est pas impossible qu’il se soit produit une déviation, d’autant plus que vous dites avoir une inclinaison du plan occlusal et une déviation du milieu supérieur en post op.

      J’ai au moins 2 patients qui ont eu ce problème et ils ont été opéré par le même chirurgien… Un patient a demandé à être réopéré par un autre chirurgien. L’autre ne s’en plaint pas. Je peux vous dire que lorsque le résultat chirurgical n’est pas optimal, c’est décevant pour un orthodontiste et pour le patient.

      Je pense qu’il appartient à votre orthodontiste de vous conseiller dans une telle situation et au besoin, vous suggérez de consulter un autre chirurgien pour obtenir une autre opinion.

      C’est délicat et c’est du cas par cas.

      Je vous souhaite bonne chance dans vos démarches.

       

  46. Stephanie says:

    Une autre question, si durant l’opération, le chirurgien brise le plombage ou la couronne d’une dent. Qui doit payer pour la réparation?

    Car, en enlevant ma dent de sagesse, il a brisé le plombage au complet de ma dent adjacente.

    Et là, ma dentiste dit que ça va prendre une couronne.

    1. Si le plombage de la dent s’est brisé, c’est que l’obturation était vraisemblablement extensive ou en mauvais état. Il me semble difficile de mettre la faute sur le chirurgien, même s’il a brisé le plombage en extrayant la dent de sagesse.
      Je ne sais pas comment départir la responsabilité dans une telle affaire, mais je doute qu’on puisse accuser le chirurgien. Il se peut que le plombage aurait dû être remplacer par une couronne tôt ou tard.

  47. Stéphanie says:

    Bonjour Dr Chamberland,

    Je n’ai jamais eu de réponse à mes derniers messages.
    Vous pouvez m’écrire en privé si vous préférer.

    Un retour serait grandement apprécié.

    Stéphanie

    1. C’est fait. Désolé pur le retard. Vous n’avez pas idée de la somme de travail que ça représente en sus de mon travail habituel.
      Bonne chance dans vos démarches.

Laisser un commentaire



Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).

Prochain témoignage


Chargement...